Monsieur le maire de la paisible commune de Saint-Jean-le-Vieux ne croit certainement pas à la “théorie complotiste du Grand remplacement“. Malheureusement pour lui, les faits sont là et contre les faits, dit l’adage,  on ne peut lutter.

Et les faits ne manquent pas. Rappelons en quelques-uns au cas où la mémoire de monsieur le maire venait à lui faire défaut :
– Fin du projet Horizon concernant l’accueil de réfugiés sur la commune de Callac en Bretagne
– Saint-Brevin : arrêt immédiat des travaux !
– NON à la transformation de la chapelle Saint-Barthélemy de Laàs en cabaret

Et la liste est loin d’être exhaustive !

Aujourd’hui donc, c’est au tour de l’ancien château fort édifié au XIIème siècle sur la Seigneurie de Varey, fierté des Saint-jantets depuis des générations, qui a été choisi par l’Etat macronnien pour accueillir nos chers “migrants” dans les prochains mois.

Trop, c’est trop, et nous voici, encore une fois, contraint d’alerter les Français de cette immigration-invasion qui ne veut pas dire son nom. C’est ce qu’a fait le responsable régional de Civitas en envoyant une lettre ouverte que nous proposons à la lecture de nos lecteurs.

Lettre ouverte à monsieur Christian BAILLY, Maire de Saint-Jean-le-Vieux, Mairie 164, Grande Rue 01640 SAINT-JEAN-LE-VIEUX

Objet : Non au projet d’hébergement pour migrants imposé par l’Etat au château de Varey

Le 25 avril 2023

Monsieur le Maire,

J’ai été alerté au sujet de la prochaine installation d’un Centre d’accueil dans votre paisible commune de 1 786 habitants. En effet, l’ancien château fort édifié au XIIème siècle sur la Seigneurie de Varey, fierté des Saint-jantets depuis des générations, a été pressenti pour accueillir des migrants dans les prochains mois.

Cet édifice patrimonial inscrit au titre de la fiche dite « Mérimée » comme Monument historique ne laisse aucun doute sur son inadéquation totale comme lieu d’hébergement social de cette population très particulière.

Cette décision imposée par l’Etat de façon unilatérale, sans vous informer, vous le premier magistrat de la commune, suscite depuis sa divulgation une opposition fort légitime de votre part et de celle de vos administrés. Ainsi, vous avez lancé une pétition « La commune s’oppose à un projet d’hébergement imposé par l’Etat ».  Vous vous êtes aussi exprimé lors de l’émission « Parlons vrai » animée par Jean-Jacques BOURDIN sur Sud Radio le 7 avril : « Le projet est inadapté et incompatible avec les moyens de la commune, en terme de services sociaux, médicaux, éducatifs, parascolaires, (…) la population est laissée pour compte et n’y est pas très favorable ».  

De plus, l’opacité semble régner sur ce dossier :  Aucun calendrier de mise en œuvre n’a été publié par la Préfecture. Celle-ci déclare vouloir cependant « maintenir le dialogue ouvert avec les acteurs concernés » sans doute consciente des réticences et des oppositions potentielles.

Ensuite, l’Association ALFA3a, propriétaire du château depuis 2021, sollicitée par les services de l’Etat au sujet de ce projet, n’est pas moins sujette à plusieurs interrogations de notre part : Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) Auvergne-Rhône-Alpes du 13 décembre 2022 pointe en effet plusieurs pratiques dont la conformité pose question au regard de ses statuts (pages 25-26).

Ainsi, le projet de rachat du château de Varey par l’Association prévoyait selon les vœux de son Président et avec l’aval des administrateurs, le développement de « classes patrimoines » (rien de commun avec un Centre d’accueil de migrants) en lien avec la Fondation Saint-Exupéry et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Or ce dernier est également celui de l’association Itinova qui détient le château : Le rapport de la CRC dénonce donc sa « position de conflit d’intérêts au sens des dispositions des articles 1 et 2 de la loi 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique ».  

Toujours selon le rapport de la Chambre régionale des Comptes, La base du prix d’achat s’est élevée à 1,5 M€ à laquelle se sont ajoutés 1 M€ de travaux : Que de ressources enviables !

Mais il est vrai que ALFA3a peut compter sur près de 20 M € de financements publics (Etat, Conseil régional, Conseil départemental, Communautés de Communes). Les français et les Saint-jantets apprécieront de voir comment sont utilisés leurs impôts !

En bref, de nombreuses questions essentielles restent sans réponse à ce jour notamment sur la gestion pratique de la future opération – si elle devait aboutir – et les conséquences diverses générées par l’installation  d’une population allogène peu au fait du charme rural de votre commune, aux us et coutumes des Rives de l’Ain et du pays de Cerdon: qui va payer ? Quelle scolarisation pour les enfants s’il y en a ? Revendications communautaristes spécifiques ? Emploi ? Sécurité des biens et des personnes ? …

Je me fais aussi un devoir de vous informer qu’au-delà d’une démarche solidaire ordinaire, ce repeuplement des campagnes répond en fait à une véritable idéologie immigrationiste selon trois sources :

– Le Pacte de Marrakech réuni par l’ONU, dont la France a été signataire en 2018, a pour objet en effet d’organiser l’immigration vers l’Europe en verrouillant de manière totalitaire toutes les formes d’opposition nationales.

– L’ONU avait déjà programmé dès l’an 2000 un plan de « migration de remplacement » selon son concept officiel, présenté comme une solution au déclin démographique et au vieillissement des populations européennes.

– Le 15 septembre 2022, le Président MACRON avait annoncé devant les préfets (sans que cela n’ait figuré dans son programme électoral), la « Transition démographique », c’est-à-dire l’arrivée massive d’immigrés dans les campagnes.

Permettez-moi enfin d’ajouter à vos arguments ces quelques remarques :

– Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas fait preuve des mêmes largesses ces dernières années lorsque l’exode rural a vidé de son territoire pour des raisons économiques, habitants, jeunes, artisans, commerçants, paysans ?

– Pourquoi l’Etat français à la tête d’une dette publique de 2 956,8 milliards d’euros (2022) soit 113% du PIB, peut-il trouver des fonds pour des étrangers, dépenser 1,079 milliards d’euros en 2022 pour l’Aide Médicale d’Etat aux immigrés illégaux (soit une hausse de 2,1 % par rapport à 2021) alors que 10 % des français (soit 6,7 millions) sont classés comme pauvres ? Selon les principes sacrés d’ordre, de hiérarchie et de justice, l’Etat doit d’abord subvenir aux besoins et à la prospérité de son peuple. 

– Pourquoi l’Etat français a-t-il eu la capacité de distribuer en 2021 à 350 associations de « soutien aux migrants » 750 millions d’euros alors qu’il se dit aujourd’hui dans l’impossibilité de financer les retraites ?

Pour ces raisons, CIVITAS, mouvement politique œuvrant à promouvoir et défendre la souveraineté, l’identité nationale et chrétienne de la France, ses valeurs patriotiques, morales et civilisationnelles, vous apporte ainsi qu’aux habitants de Sain-Jean-le-Vieux, son entier soutien en vue de l’annulation de ce projet imposé par l’Etat au monde rural via son programme AGIR. 

Je conclurai en formant le souhait, Monsieur le Maire, que vous puissiez obtenir comme dans le cas de la ville de CALLAC (Côtes-d’Armor) l’abandon pur et simple de ce projet et que les Saint-Jantets puissent conserver la qualité de vie qu’ils sont venus y chercher.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’assurance de notre parfaite considération.

Jean MOURIER

Chef de la section Civitas de l’Ain et de la région Rhône-Alpes

Contact : [email protected]