Révérends Pères, chers amis,

Commençons par enfoncer quelques portes ouvertes. Le monde se focalise désormais sur le pass sanitaire et la vaccination, comme il s’est focalisé sur les confinements et les masques au précédent épisode. La réalité sanitaire est oubliée de tous et n’est plus suffisamment renseignée.

N’oublions pas que toute cette histoire débute avec des images anxiogènes venues de Chine montrant de jeunes gens qui marchent tranquillement dans la rue avant de tomber subitement au sol, mourant en quelques secondes dans des convulsions épileptiques.

Le décor est planté, la peur envahit la planète. Personne n’a remarqué que rien de ce que nous avons vu de Chine n’est arrivé chez nous.
Le sars Cov 2 ne provoque des formes graves que chez les personnes très âgées ou déjà très malades, soit une certaine partie de la population. La preuve en est faite par son taux de mortalité extrêmement faible. Cette partie de la population est identifiable et il faut la protéger et la soigner.

Dès le début, la macronie prophétisait qu’il n’y aurait pas de traitement pour cette maladie, que nous devrons vivre dans la terreur jusqu’à ce qu’un vaccin soit découvert et fourni à tous. Étrange et prétentieuse prédiction s’il en est, puisqu’aucune épidémie virale mutante n’a été éradiquée à ce jour par la vaccination.

De plus, il y a suffisamment d’études qui démontrent désormais que la contagiosité des personnes asymptomatiques dans le covid est un mythe, pour ne pas dire un mytho ! Mensonge des plus délétères puisqu’il est la base sur laquelle s’appuie toute la supercherie médicale. De qui se moque-t-on ?

Nous voyons maintenant se réaliser point par point, au détail près, les prophéties de malheur des Bill Gates, Jacques Attali, Rockefeller et consorts. Prophètes de malheur ou artisans du diable, cela importe peu. La réalité est là, bien présente, réelle.

En l’état, pour les vaccinés ou les non vaccinés, nous sommes faits comme des rats. La France avec plus généralement les pays putréfiés par la maçonnerie, deviennent un goulag à ciel ouvert, avec ses tyrans, ses kapos, ses lâches, ses opportunistes. La passivité des masses terrorisées par le covid télévisé ou simplement obéissante par tempérament, a permis la mise en place de la plus perfide des dystopies de l’histoire.

Dorénavant vous serez un bon citoyen si vous en avez le certificat, comme dans les très riches heures de la terreur révolutionnaire. Dans ce cas vous pourrez profiter des terrasses de cafés, des cinémas, des zoos, mais pas seulement ! Vous pourrez également prendre les transports en commun, vous faire retirer un nodule au poumon à l’hôpital, accoucher à la maternité et évidemment aller voter ! Pour cela il faudra vous soumettre à l’abjecte et incertaine piqûre produite par des entreprises maintes fois condamnées par la justice pour des fraudes en tout genre, notamment sur
l’efficacité de leurs créations.

Nous ne sommes pas dans une incitation étatique à des comportements sanitaires de bon sens, nous sommes dans une expérience de Milgram de relative basse intensité, pour l’instant.

Nous sommes dans une injonction à la soumission totale !

Ce goulag à ciel ouvert, c’est le goulag pour tous ! Évidemment, vous pouvez choisir, sous réserve d’accepter aveuglément l’injection régulière du sacro-saint liquide de pfizer, d’être du côté le moins pénible de la barrière, mais vous avez malgré tout perdu votre liberté. Le cadre juridique est posé, vous appartenez corps et biens à vos tyrans. Vacciné ou non, vous devrez toujours marcher à la baguette, aux nouvelles recommandations, et surtout aux prochaines injections.

Vaccinés, acceptez-vous que toutes les activités de votre existence soient soumises au bon vouloir des dirigeants du moment, dans tous les détails ? Avez-vous oublié que cette engeance vous incitait à couper la bûche de Noël en deux pour que vous ne mangiez plus à côté de vos grands-parents en même temps que derrière les murs de l’hôpital d’autres anciens étaient achevés au Rivotril ?

Maintenant les outils technologiques leur permettront de vous forcer à vous éloigner les uns des autres, sous peine de voir automatiquement vos comptes bancaires bloqués ou votre droit à sortir de chez vous supprimé. La surveillance technologique est mise en place sous prétexte de montrer son certificat vaccinal, mais c’est chacun de vos gestes qui sera jaugé en fonction de leurs poids sur la balance, leurs poids sanitaire d’abord, et plus tard leurs poids écologique. C’est la raison pour laquelle l’appellation initiale de cette machinerie du diable était le « passeport vert ».

Alors c’est beau l’écologie, vous êtes nombreux à penser que c’est une bonne idée. A son évocation, vous imaginez déjà la splendeur des fleurs des champs et l’odeur des foins vous monte au nez. Ça, ça n’est pas l’écologie ou du moins pas la leur. L’écologie pour eux, c’est se débarrasser progressivement des 3 quarts de la population pour que vous et vos familles ne soient plus un danger pour leur confort, pour leur privilège, afin qu’ils puissent asseoir leur domination sur le quart restant de la population.

Écoutez ces maîtres du monde, il le disent, ils l’écrivent. Simplement ils savent que vous ne les écoutez pas puisque vous êtes majoritaires à vous laisser hypnotiser par la Drahi TV.

Nous assistons à la mise en place de la quatrième révolution industrielle de Klaus Schwab, fils de Marianne Schwab, née Rothschild, qui prévoit la fusion de nos identités numérique et physique.

Voyez ce que fait l’oligarchie des identités numériques. Par exemple, elle décide le plus arbitrairement du monde, de supprimer le compte twitter de Donald Trump à un moment crucial de la vie politique américaine. Voilà comment ces gens-là gèrent les identités numériques.

Cette fusion, c’est avoir entre leurs mains nos moyens d’accès et d’expression sur internet, mais pas seulement, sont concernés nos comptes de sécurité sociale, l’accès à nos comptes bancaires, le permis de conduire, les attestations de déplacement, etc….

Ils pensent déjà à un outil pour fusionner le pass sanitaire avec le billet de train. Sur ce point, nous voyons encore, comment les comportements ont la vie dure, la SNCF se montrait très zélée pour la mise en application de ces mesures inacceptables. Où sont les cheminots si prompts à bloquer le pays dès que quelqu’un ose remettre en cause le moindre de ses avantages ? Les cheminots ne sont-ils pas concernés par la dérive de cette société ? Les cheminots n’ont-ils pas d’enfants ? Nous savons bien, de toute manière, que les masses prolétariennes se mobilisent surtout au coup de sifflet de leurs centrales syndicales, noyautées elles aussi par la franc-maçonnerie. On ne vous en veut pas cheminots.

La mise en place de cette société totalitaire est criminelle.

Restreindre l’accès au transport est inadmissible, interdire l’accès aux hôpitaux est scandaleux, l’obligation vaccinale pour des salariés quelque soit leur domaine est intolérable. Nous ne parlons pas assez de ces situations. Évidement, prohiber l’accès aux bars, restaurants, médiathèques et cinémas est révoltant, mais le focus médiatique sur ces établissements donnent l’impression que nous nous battons juste pour conserver le plaisir de boire un verre en terrasse, ce qui est, en l’état, un détail de piètre importance.

Après avoir bien courbé l’échine devant les mesures sanitaires, les fermetures imposées et les QR codes demandés par la kommandantur, les restaurateurs vont-ils se montrer virils en résistant enfin à cet aboutissement ségrégationniste ?

Ce goulag est le goulag pour tous, vaccinés ou non vaccinés ! Pensez-vous que nous en arriverions-là il y a un an, alors qu’on vous alertait sur la situation et que pour le gouvernement il s’agissait simplement de respecter quelques distances après s’être confiné 3 semaines ? Croyez-vous que la situation va rester stable, qu’une fois débarrassé du virus parce que la planète entière se sera vacciner, animaux compris, nous allons reprendre la vie comme avant ?

Ce goulag est un goulag perpétuel, si notre Seigneur n’intervient pas et si les peuples laissent passivement proliférer le mal.

Le parlement a curieusement rejeté l’amendement qui prévoyait la suppression du pass sanitaire lorsque la situation épidémique serait réglée.

A 17h jeudi soir, les députés ont supprimé l’obligation du pass pour accéder aux hôpitaux, curieusement, à 5 heures du matin, Véran a fait revoter ce point pour l’inclure coûte que coûte dans l’arsenal répressif.

Ces gens-là sont des forcenés. Ce goulag est un goulag pour tous. Vaccinés et non vaccinés. D’ailleurs, est-ce que vacciné un jour, c’est vacciné toujours ? Nous avons les rapports américains et européens de pharmacovigilances, ils sont alarmants malgré ce qu’en dit l’ORTF, et il est clair que le nombre d’accidents vaccinaux est supérieur après une deuxième dose, qu’après une première.

Vous allez bien !? Très bien !? Êtes-vous certains de votre résistance après la 3eme dose ? Et après la 25eme ? puisqu’ils est maintenant évident pour tous que nous entrons dans le grand voyage de l’abonnement vaccinal à perpétuité. N’aurez-vous pas l’envie de sortir de ce chantage à la roulette russe ? De venir vers nous, parias que nous sommes, pour participer à cette nécessaire résistance ?

Nous comprenons, que pour le moment, vous soyez nombreux à être encore dans l’illusion. Nous savons aussi que
cette manipulation ne tiendra pas dans la durée. Nous ne vous en voulons pas d’avoir cédé momentanément à ces pressions immorales. Nous vous attendons, nous avons besoin de vous, tout comme maintenant vous avez besoin de nous, pour résister fermement dès maintenant et empêcher que le léviathan nous dévore tous.

Si la vie est un peu plus confortable pour ceux qui acceptent le chantage de ces mafieux, la vie normale, ça n’existe plus. Ils ne vous le disent pas. Ils sous-entendent par contre, quand ils ne mettent pas simplement les deux pieds dans le plat, que si ça perdure, c’est à cause des autres, des réfractaires, des complotistes, des égoïstes, qui pourraient tout de même faire l’effort de quelques concessions.

Ainsi nous serions placés les uns contre les autres ?! Espèrent-ils que nous nous déchirions entre nous ? Ils montrent bien par là qu’ils n’ont que faire de la « fraternité » haute valeur républicaine, ce sont depuis toujours des fauteurs de troubles et de divisions. Ils détruisent la fraternité comme ils effacent l’égalité avec leur discrimination au vaccin et comme ils détruisent la liberté avec leurs mesures de confinement, de couvre-feu et d’obligation vaccinale.

Il ne subsiste plus rien de ces soi-disant valeurs de leur république.

Dans ce même mitraillage contre le peuple, ces hystériques des pleins pouvoirs ont supprimé l’accès aux bureaux de vote à ceux qui n’ont pas le pass. Ils vont tortiller des reins et légiférer sur la légalisation du critiquable et suspicieux vote électronique. D’ici là, nous sommes des millions à être privés du droit de vote dans ce pays.

Le macronisme enragé a supprimé en France le suffrage universel. Nous avions plusieurs fois dit que nous étions dans une situation similaire à celle de la seconde république espagnole. Le régime pourrissant dans une autodestruction irréversible. C’est maintenant Macron qui précipite la chute de la cinquième république.

Quelques considérations :

Qui a dit « on ne va pas bloquer tout un pays pour une grippette » ? Sibeth NDiaye porte parole du gouvernement quelques jours avant que le gouvernement bloque le pays pour cette grippette.

Qui a dit : « Je suis contre le pass sanitaire pour aller dans les restau, je suis contre le pass sanitaire pour confier ses gamins à l’école, je suis contre tout ça. Non on n’est pas en train d’installer un système de tri ou de sélection des gens en fonction de leur statut sanitaire » ? C’est Olivier Véran aux journalistes de Kombini.

Qui a statué il y a quelques jours, en écrivant : « le pass sanitaire ne peut s’exercer dans le cadre des activités quotidiennes, travail, magasins, restaurants » ? C’est le conseil d’état qui dit maintenant le contraire et qui est assez perfide pour supprimer de son site internet ses précédentes décisions en la matière. C’est la réécriture du passé à la 1984.

Qui a dit le 24 novembre 2020 : « Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire » ? Emmanuel Macron.

Qui a dit le 2 juillet 2021 : « Nous ne contraindrons pas les français » ? Olivier Véran, encore.

Il n’y a plus de contre-pouvoir, plus d’institutions qui ne se soient pas prostituées à la tyrannie maçonnique. Montjoie Saint Denis ! Il ne reste en France plus aucune miette de légitimité à ces gens-là. Ce sont tous des menteurs, des langues de serpents. Et ce sont eux qui vous disent que ce vaccin est efficace, qu’il est sans risque, que tout redeviendra comme avant si vous rentrez tous dans la grande farandole de la piqûre pour tous.

Dites-moi Macron, si vous avez achevé la cinquième république, vous êtes alors le président de quoi ?

Vous vous réjouissez de l’accouchement de la bête de l’événement, sachez que ce monstre vous dévorera vous aussi. Satan n’accomplit pas ses promesses. Et la bête, nous le savons, l’antique serpent, finira broyé par le talon de Notre Dame dont nous supplions humblement nuit et jour l’intercession, afin que Notre Seigneur nous vienne en aide dans ce combat qui est le sien, celui du règne de son Cœur immolé.

Ce combat dépasse très largement les sujets sociétaux du moment. Nous ne craignons pas de vivre en paria s’il le faut. Ils peuvent bien nous fusiller, du haut du ciel nous rejoindrons alors, avec la grâce de Dieu, Saint Michel et ses troupes, pour le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ !

Vive le Christ Roi !