Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Radio Courtoisie recevra Alain Escada ce dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
26-11-2009

398181554.jpgCe dimanche 29 novembre à midi, le Dr Dickès recevra Alain Escada, président de France Jeunesse Civitas et secrétaire général de l'Institut Civitas, au cours de l'émission qu'il anime sur Radio Courtoisie.


Fréquences FM de Radio Courtoisie en Mhz :

Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.


Radio Courtoisie par satellite :

Sur le bouquet satellites CanalSat, si vous êtes abonné, pressez le bouton RADIO de votre télécommande et choisissez "Radio Courtoisie" dans la liste de radios proposées.

 
FJC Bordeaux appelle à la mobilisation contre un concert de rap "Maghreb United" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
26-11-2009

1732796973.jpgFrance Jeunesse Civitas Bordeaux se joint à l'initiative de protestation envers la tenue du concert "Maghreb United" et appelle ses membres ou sympathisants à protester fermement auprès des autorités qui permettent ces manifestations anti-françaises:

- Salle de concert «ROCK SCHOOL BARBEY» :

Direction : ERIC ROUX : 05 56 33 66 02, eric.roux@rockschool-barbey.com

Programmation : MANU RANCEZE : 05 56 33 66 06, manu.ranceze@rockschool-barbey.com

- Mairie de Bordeaux :

Dominique Ducassou, Adjoint au maire, Chargé de la culture : 05 56 10 22 45, d.ducassou@mairie-bordeaux.fr

- Préfecture de Bordeaux :

Dominique Schmitt, Préfet de Gironde : 05 56 90 60 01, communication@gironde.pref.gouv.fr

 

lettre type: télécharger

Madame, Monsieur,


Un concert de RAP est prévu le 5 décembre dans notre ville, sous le nom de ‘Maghreb United’. En tant qu’organisateur ou instigateur de ce rassemblement, vous êtes directement responsable de ce qui s’y déroulera.

Or, en se penchant sur les paroles des chansons qui seront interprétées, tout citoyen ne peut être qu’effaré d’une telle succession d’insultes à l’égard de la France et de la société en général. Comment peut-on permettre que dans notre pays des hommes viennent impunément cracher sur la Patrie : La France est une garce (groupe Sniper) ; J’crie tout haut : j’baise votre nation (groupe 113), en avouant clairement leur réelle intention : On nique la France sous une tendance de musique populaire (groupe 113) ?

Cette musique n’est rien d’autre qu’un appel à la révolte, à la violence, dans la haine des forces de l’ordre : Du commissaire au stagiaire : tous détestés ! A la moindre occasion, dès qu’tu peux, faut les baiser. Bats les couilles des porcs qui représentent l’ordre en France (groupe 113). (.....) la lettre au complet en .doc

 
Civitas reçoit E-DEO Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
24-11-2009
452479485.jpg

Nous recevons cette semaine Thibaud Coupry. Il est le fondateur et le principal animateur du blog E-DEO. Il le définit comme « un portail de ré-information catholique ». Cet entretien traite des questions essentielles des médias, de l’information et de la ré-information. Nous le remercions d’avoir bien voulu répondre à nos questions.


CIVITAS : Bonjour. Serait-il possible que vous présentiez E-DEO à celles et ceux qui ne le connaissent pas encore ? Dans quelles conditions avez-vous décidé de vous lancer dans cette entreprise ?


e-deo est un blog de ré-information qui dit les faits et donne la parole à toutes les personnes de bonne volonté œuvrant pour le Bien commun. Il est « connecté au pays réel », c’est-à-dire à tous ces Français plus ou moins enracinés, attachés à la terre de leurs ancêtres, aux traditions et à l’identité chrétienne de la France. Le pays réel est aujourd’hui ignoré ou méprisé par un microcosme politico-médiatique acquis à la culture de mort. Il est réalisé par des jeunes catholiques (entre 20 et 26 ans) bourrés de défauts mais pleins de bonne volonté.

Nous nous sommes lancés il y a 3 ans et demi par exaspération de voir tant de chrétiens voter sans connaissance du programme et des déclarations des candidats aux élections et sans cohérence avec leurs convictions lorsqu’ils les connaissaient.

Lire la suite...
 
Civitas dans lexpress.fr (extrait) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
23-11-2009

hopital-mort-maladie-euthanasie_3.jpgLes contre

Du côté des farouches opposants, les blogs catholiques sont légion à s'élever contre l'euthanasie. Le salon beige alerte sur les dérives possibles en citant l'exemple de la Belgique où "l'euthanasie légale [est appliquée] aux inconscients, aux déments, aux mineurs, aux personnes présentant un 'état végétatif persistant'". Le mouvement de jeunesse catholique et politique Civitas est plus radical: "L'euthanasie c'est tuer". Le ton est donné: "Nous tenons à replacer le débat au point le plus central et le plus fondamental, à savoir qu'un crime contre la Vie est, avant tout et au-delà du droit des personnes,  un crime contre l'Auteur de la Vie". Le mouvement met en ligne une pétition contre l'euthanasie sur un blog spécialement créé intitulé "un regarde catho sur l'euthanasie". On y trouve le témoignage engagé d'une infirmière catholique qui affirme "L'euthanasie n'est pas une solution car elle ne supprime pas la souffrance mais la vie. Mais n'oublions pas que seul Dieu a le droit de donner et reprendre la vie".

Affirmer cette idée de mort 'dans la dignité', c'est renvoyer à la face d'un homme ou d"une femme malade, souffrante, celle qui prétend encore vivre, qu'elle choisit l'indignité.

Sur Slate.fr, le blogueur Koztoujours publie son "plaidoyer contre l'euthanasie", il critique la proposition de loi socialiste qui selon lui prône "l'indignité de la personne humaine": "Affirmer cette idée de mort 'dans la dignité', c'est renvoyer à la face d'un homme ou d"une femme malade, souffrante, celle qui prétend encore vivre, qu'elle choisit l'indignité. Qu'une association telle que l'ADMD fasse ce choix est une chose, penser que la République inscrive dans ses textes ne serait-ce que l'hypothèse qu'un homme, qu'une femme, puisse être indigne, n'est pas acceptable." L'auteur voit dans la possible légalisation de l'euthanasie le renoncement de la société: "Une société qui ne mettrait pas toutes ses forces, son énergie et ses moyens à assurer la dignité de la personne jusque dans ses derniers moments serait une société qui renoncerait à elle-même — c'est-à-dire à être une communauté fraternelle — et une société mortifère."

Lire l'article en entier:

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-debat-sur-l-e...

 
Entretien avec Alain Escada Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
19-11-2009
Le site GénérationFA8  http://www.generationfa8.com/index.php publie un entretien avec Alain Escada.

107294736.jpgNous recevons cette semaine, Alain Escada, secrétaire général de l’Institut Civitas. Cet entretien est pour lui l’occasion de présenter plus en avant le projet Civitas et de faire le point sur des questions épineuses.

Nous le remercions d’avoir répondu à nos questions.

Génération F8 : Bonjour. Vous avez décidé de lancer une grande campagne d’information sur les activités de l’Institut Civitas. Pouvez-vous commencer par vous présenter ainsi que votre projet ? L’Institut Civitas est-il un groupe politique ? Une association métapolitique ? Un futur parti catholique ?

Bonjour. Pour me situer, disons qu’il y a bien longtemps que je souhaite développer un authentique lobbying catholique, pénétré de foi profonde et de ferme volonté mais aussi de rigueur, de méthode et de tactique. A Bruxelles, tant auprès des institutions européennes que de sociétés commerciales ou de médias, j’ai déjà pu vérifier le réel potentiel d’une telle démarche. En France, il y a beaucoup à faire en ce sens. Depuis février 2009, j’exerce la fonction de secrétaire général de l’Institut Civitas. Il s’agit d’un mouvement d’action politique et sociale, animé par des laïcs catholiques et inspiré par la doctrine sociale de l’Eglise et le droit naturel. J’entends bien, si Dieu veut, faire de Civitas un fer de lance pour la restauration d’une France chrétienne. En ce moment, l’Institut Civitas renforce ses structures et développe son implantation locale. Nous sommes dans une importante phase de recrutement. Il s’agit de démontrer avec beaucoup de pédagogie que les catholiques ont des devoirs qui ne se limitent pas à assister à la messe chaque dimanche. Ils doivent aussi prendre leurs responsabilités dans le domaine politique. Avec humilité, bien sûr. Mais aussi avec foi et espérance. La résignation de tant de catholiques traduit en fait leur manque de foi et leur peu d’espérance. Civitas veut contribuer à rendre confiance aux catholiques et à fortement augmenter la visibilité des catholiques dans la vie publique.

Génération F8 : Par quels moyens comptez-vous réveiller nos compatriotes qui paraissent totalement léthargiques ? L’action de terrain (tractage, collage…) peut-elle suffire ? De même, comment les sensibiliser sur le fait que sans Jésus-Christ, les hommes représentent si peu de choses ?

L’Institut Civitas insiste fréquemment sur ce qu’il considère comme indispensable et indissociable : prière, formation, action. L’action sans la formation n’est qu’activisme sans lendemain. L’action doit être au service d’une idée. Le raisonnement doit précéder l’action. Mais sans tomber dans l’intellectualisme qui empêche l’action. La formation qui ne déboucherait pas sur l’action serait donc stérile. Quant à la prière, elle nous aide à faire preuve du discernement nécessaire ainsi qu’à obtenir quelques grâces bien utiles. Au vu de la situation actuelle, il serait bien présomptueux de croire que la France pourrait se relever par la seule force de nos moyens naturels. En somme, il nous faut à la fois agir comme si tout dépendait de nous et prier comme si tout dépendait de Dieu.
Ceci dit, faire comprendre cela à l’homme de la rue en 2009 n’est pas une mince affaire. Pourtant, il ne faut pas regarder bien loin pour constater à quel point ce même homme de la rue est en quête de repères, de valeurs solides, et, disons-le clairement, de spiritualité. Regardez le nombre croissant de Français se convertissant à l’islam. Regardez l’intérêt de nos concitoyens pour le New Age  ou les philosophies orientales. Regardez le succès des revues de psychologie et des livres de « connaissance de soi ». Depuis que les Français ont cessé d’aller à l’Eglise, ils cherchent partout ailleurs les réponses que seul peut pourtant donner le Bon Dieu.
Mais les occasions d’ouvrir les yeux à nos compatriotes ne manquent pas. Prenez l’exemple du travail dominical et de la loi Mallié que combat Civitas. Voilà une opportunité parmi d’autres de montrer à quel point la doctrine sociale de l’Eglise est authentiquement la garante du Bien Commun. Défense de la Foi, protection de la Famille et souci social convergent.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 11

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici