Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Travail dominical : non, ce n'est pas fini, organisons la riposte ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
23-07-2009

Loi Mallié et travail dominical : non, ce n'est pas fini, organisons la riposte

 Le Sénat a adopté en juillet et de nuit, par 165 voix contre 159, et sans le modifier le texte de loi Mallié tel que l'Assemblée l'avait voté le 15 juillet par 282 voix contre 238. Est-ce à dire que le combat s'arrête ici ? NON !

Comme je l'ai martelé hier soir à Radio Courtoisie, il ne s'agit pas de se résigner parce qu'une très courte majorité de sénateurs a succédé à une majorité de députés pour se soumettre aux ukases de Nicolas Sarkozy et imposer une loi inique, anti-chrétienne, anti-familiale et anti-sociale.

Une loi néfaste, anti-chrétienne, anti-familiale et anti-sociale

"Est-ce qu'il est normal que le dimanche, quand Mme Obama veut avec ses filles visiter les magasins parisiens, je dois passer un coup de téléphone pour les faire ouvrir ?", telle est la formule désormais célèbre prononcée par Nicolas Sarkozy. Quelle valeur faut-il donner à une telle déclaration ? L'argument est nul et démontre simplement le côté capricieux et "nouveau riche" du Président de la République. Et si Mme Obama et ses filles s'étaient mises en tête de satisfaire une pulsion consommatrice en pleine nuit, faudrait-il légiférer pour que les commerces soient ouverts jour et nuit ?

Mais Nicolas Sarkozy est grand amateur de petites phrases. Et, toujours pour justifier le travail le dimanche, il avait déjà gratifié les Français d'un slogan réducteur : "Travailler plus pour gagner plus". En situation de crise économique où tant de Français ont difficile à nouer les deux bouts, l'idée pouvait faire mouche. Pourtant, si on y regarde de plus près, on s'aperçoit qu'il s'agira surtout que beaucoup travaillent plus pour que très peu gagnent plus. En effet, les principes du volontariat et des compensations économiques ne s'appliquent pas aux salariés des commerces situés en zone touristique. Autrement dit, en zone touristique, travailler le dimanche, c'est être payé comme les autres jours. Et c'est l'employeur qui décide les jours et les horaires de travail des salariés.

Lire la suite...
 
Civitas invité de radio courtoisie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
22-07-2009

Alain Escada était l'invité de Martial Bild ce mercredi 22 Juillet dans son Libre Journal sur Radio Courtoisie.

 

Pour écouter l'émission:

 
Repos dominical - mobilisation et campagne d'affichage Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Civitas   
16-07-2009
Institut Civitas
17 rue des Chasseurs - 95 100 Argenteuil
01.34.11.16.94
 
Chers amis,
 
L'assemblée nationale, par 282 voix contre 238 (http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0411.asp)  approuvé par vote solennel ce mercredi 15 juillet la proposition de loi Mallié concernant le travail dominical. 
 
Cependant, si une majorité de députés (dont les élus de Madame Boutin), contre le bien commun, ont approuvé cette proposition de loi, il ne s'agit pas de se résoudre à considérer cette bataille perdue. Au contraire, notre mobilisation est d'autant plus nécessaire. Notamment entre aujourd'hui et le moment où cette proposition de loi sera soumise au vote des sénateurs.
 
C'est pourquoi, vous trouverez ci-dessous deux modèles d'affiche à ce sujet ainsi qu'un tarif d'impression à un prix intéressant. De la sorte, Civitas lance immédiatement une campagne d'affichage à l'échelon national.
 
Dès maintenant, chaque responsable départemental ou local, chaque membre actif, chaque sympathisant de Civitas, mais plus largement chaque Français soucieux du bien commun, est invité à rapidement réagir.
 
Nous appelons également ceux qui veulent soutenir une telle campagne à faire rapidement un don à l'Institut Civitas. De nombreux jeunes militants, volontaires et dévoués, éparpillés à travers toute la France, sont prêts à coller ces affiches mais n'ont pas les moyens financiers pour en passer commande. Que les moyens financiers des uns et le travail militant des autres se combinent pour cette campagne si nécessaire.
 
Bien sûr, d'ici le vote au Sénat, continuons à bien recourir également à la force de la prière et, par l'intercession au Cœur Immaculé de Marie, supplions Notre-Seigneur Jésus-Christ de préserver la France d'une telle loi anti-chrétienne.
 
Alain ESCADA,
secrétaire général de l'Institut Civitas
Lire la suite...
 

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici