Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






La théorie du genre existe : le bouleversant témoignage d'une maman
Écrit par Civitas   
31-01-2014

Théorie du genre : le bouleversant témoignage d'une maman

 

gender-visuelcivitas.JPG

 

Suite à la campagne Civitas qui dénonce la théorie du genre, une maman nous livre son douloureux témoignage :

Monsieur,

Je viens témoigner ici de mon fils qui durant sa 16° année, a entendu le discours en classe de première sur le fait que l’on soit  homme ou femme dépend d’un fait de société et il en a conclu tout simplement qu’il était une fille ; il a pris contact avec la communauté des transsexuels de Lyon, a posé toutes les questions nécessaires, et j’ai vu en 3 mois mon fils se déconstruire à tel point que je pensais qu’il était attrapé par une secte ! J’ai alerté mivilude (cellule du gouvernement contre la dérive sectaire mais à ce jour je n’ai reçu aucune réponse). Il est allé vivre chez son père, pensant qu’au côté d’un homme, il se poserait davantage et bien à 18 ans et 4 mois, il est déjà hormoné, s’habille en fille, et bien sûr est totalement déscolarisé, n’a plus aucun projet professionnel et trouve que le RSA, c’est bien ! Il voulait être guide de haute montagne, se marier et avoir des enfants ! Il n’avait jamais eu aucun signe de féminité. Alors que l’on ne me dise pas que tout d’un coup, on se réveille un matin avec la pulsion d’être femme !

Voila ce que la loi de ce ministre a fait à mon jeune qui ne me parle plus depuis le mois de mars 2013 !!!!, ni à sa famille !, qui fraude dans le métro de Lyon !, qui ne voit pas l’intérêt de travailler !,  qui pense que vivre en foyer c’est bien car tout est pris en charge ! L’assistanat ne pousse pas à l’autonomie.

Je souhaite à tous ces ministres que leurs enfants fassent la même chose et ils verront que leur solution de déconstruire des stéréotypes (soi disant) mènent certains de nos jeunes plus fragiles au mur, ou sur les trottoirs de la prostitution et bien sur, moi, la maman qui aime profondément son enfant, rien ni personne n’est là pour m’aider !!!!

Alors oui je signe.

Cordialement

Helene L.

 

Enfants Etat - bannière-pétition.PNG

 

Signez la pétition www.ecole-libre.com !

 
Civitas soutient Farida Belghoul et dénonce la théorie du genre
Écrit par CIVITAS   
28-01-2014

CIVITAS soutient Farida Belghoul et dénonce les mensonges de Vincent Peillon concernant la théorie du genre

 

gender-visuelcivitas.JPG

 

Vincent Peillon est un fameux menteur !

Ce mardi 28 janvier, les médias s’empressent de relayer les déclarations de Vincent Peillon selon lesquelles la théorie du genre ne serait pas enseignée à l’école. Il s’agirait simplement d’une « éducation à l’égalité fille-garçon » prétend le ministre de l’Education nationale.

Pourquoi cette agitation ? Parce que, grâce notamment à Farida Belghoul, de nombreux parents ont été alarmés à propos de l’idéologie contre-nature et perverse qui s’enseigne dès l’école maternelle sous couvert d’égalité et de « lutte contre l’homophobie ».

Ce n’est pas la première fois que Vincent Peillon cherche à tromper les parents à ce sujet.

Le 29 mai 2013, sous le feu des critiques au cours d’un Talk Orange – Le Figaro, Vincent Peillon finit par lâcher : « Nous sommes pour l’égalité fille – garçon, pas pour la théorie du genre ». Ensuite, le 3 septembre 2013, sur France Inter, le même Peillon déclare tout simplement « la théorie du genre n’existe pas ». Même son de cloche de la part de Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement et ministre de l’Egalité : « La théorie du genre n’existe pas ! » ose-t-elle marteler devant les caméras. Moment de déni filmé et assumé le 9 juin 2013 sur le site www.najat-vallaud-belkacem.com .

Or, ce sont précisément ces deux ministres qui sont en charge de mettre en place la théorie du genre dès l’école maternelle.

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2013, dans le cadre des « ABCD de l’égalité », 500 écoles de dix académies servent déjà de lieux « d’expérimentation » d’une idéologie du genre qui s’adresse à plusieurs milliers d’élèves de la grande section  de maternelle au CM2, ainsi qu’à leurs professeurs. Selon les mots du ministre Najat Vallaud-Belkacem, l’objectif est de déconstruire les « stéréotypes de genre » et de forcer la nouvelle génération à s’interroger sur son « orientation sexuelle » ainsi que sur son « identité sexuelle ».

De son côté, le SNUipp-FSU, principal syndicat enseignant, a publié un dossier intitulé « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » préfacé par Michel Teychenné, chargé de mission de Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale. Ce dossier préconise aux enseignants en CE1 de consacrer chaque semaine un temps à un programme intitulé « Se construire comme fille ou garçon » tandis qu’en CM1 CM2 les enseignants organiseront une réflexion autour de : « tu te décides entre fille et garçon ».

Dans ce cadre, les lectures pédagogiques proposées s’intitulent notamment « J’ai deux papas qui s’aiment », « Papa porte une robe » ou encore « L’histoire du petit garçon qui était une petite fille ».

CIVITAS soutient Mme Farida Belghoul dans sa démarche courageuse de résistance.

CIVITAS a lancé hier, 27 janvier, une pétition http://ecole-libre.com  au sujet du totalitarisme qui se met en place en matière d’éducation et d’instruction.

CIVITAS organise également des conférences à travers toute la France pour dénoncer la théorie du genre.

Parents, grands-parents, futurs parents, refusons que nos enfants soient pervertis par des idéologues voulant imposer la théorie du genre.

Alain Escada,
président de Civitas et auteur du livre Théorie du genre - L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines (publié aux éditions Civitas)
 
Signez la pétition "Nos enfants n'appartiennent pas à l'Etat"
Écrit par CIVITAS   
27-01-2014

Pétition "Nos enfants n'appartiennent pas à l'Etat"

 

Enfants Etat - bannière-pétition.PNG

 

De graves dangers pèsent sur l'éducation et l'instruction de nos enfants.

Le Collectif "Nos enfants n'appartiennent pas à l'Etat" veut y sensibiliser tous les parents et bloquer le projet totalitaire du gouvernement.

 

Chers parents, grands-parents ou futurs parents, que vous ayez choisi de scolariser vos enfants à domicile, dans une école privée hors contrat, dans une école privée sous contrat ou dans une école publique, vos enfants n'appartiennent pas à l'Etat !

 

Signez la pétition http://www.ecole-libre.com

 

1. Nos enfants n’appartiennent pas à l’Etat
2. Nous refusons l’interdiction de l’éducation à domicile

3. Nous refusons la fermeture, demain, des écoles hors contrat

4. Nous refusons que nos enfants soient pervertis par la théorie du genre

 

Diffusez ce message à tous vos contacts !

 
Non à la théorie du genre - Conférence à Besançon
Écrit par CIVITAS   
27-01-2014

Contre la théorie du genre ce 1er février à Besançon

Annonce conf Gender Besancon-2.JPG

 
Vidéo- Hier, Jour de Colère - Ambiance et Réactions.
Écrit par CIVITAS   
27-01-2014

 

Manifestation du Jour de Colère

 

Christian Vanneste à la Manifestation du Jour de colère

 

Alain Escada à la Manifestation du Jour de colère

 

 

 
Demain, retrouvons-nous au Jour de Colère ou suivez la manifestation en direct !
Écrit par CIVITAS   
25-01-2014

Patchwork jour de colère(1).JPG

Civitas donne rendez-vous

aux Catholiques en Colère 

à partir de 13h30 à la place de la Bastille,

à hauteur du Boulevard Henri IV

et du Boulevard Bourdon.

Jour de colère, jdc, civitas, manifestation,

Ou suivez  le déroulement de la manifestation à partir de 13h30 sur http://francejeunessecivitas.com/

 
Point de RDV pour Civitas et les Catholiques en Colère ce 26 janvier
Écrit par CIVITAS   
22-01-2014

Catholiques en Colère, retrouvons-nous au Jour de Colère ce 26 janvier

jdc-26janvier-3-MPI.jpg

Civitas donne rendez-vous

aux Catholiques en Colère 

à partir de 13h30 à la place de la Bastille,

à hauteur du Boulevard Henri IV

et du Boulevard Bourdon

 
Elections municipales, Jour de Colère - Entretien avec Alain Escada
Écrit par CIVITAS   
21-01-2014

Elections, Jour de Colère,... - Alain Escada, président de Civitas, répond aux questions du journal "Présent"

 

escada-MPI-1.jpg

 

- Les municipales approchent, quels sont les candidats auxquels vous apportez votre soutien et à quelles conditions ?

Les candidats auxquels Civitas apporte son soutien sont d’abord ceux issus de ses rangs. Parmi nos membres et nos sympathisants les plus proches, nous comptons quelques maires de petites communes et divers élus municipaux et régionaux qui vont se représenter aux urnes. Pour d’autres de nos membres et de nos amis directs, ce sera le premier test électoral. Cela fait quelques années déjà que nous encourageons les catholiques à prendre leurs responsabilités et à s’engager à l’échelon municipal. Surtout dans ces nombreuses communes de petite taille qui permettent d’échapper à la particratie. A l’approche de l’échéance, nous constatons avec plaisir que de nombreux catholiques ont su entendre cette consigne, même s’ils sont encore trop peu au vu des enjeux. Dans différents départements, nous avons des membres de Civitas placés en bonne position sur les listes municipales. Nous leur souhaitons le succès.

Notre démarche ne vise pas à publier la liste de ces candidats en les estampillant « Civitas », ce qui risquerait de mettre certains en difficulté dans le contexte actuel de chasse aux mal-pensants. Nous fonctionnons par réseaux.

Hors des candidats issus de nos propres rangs, élus sortants ou jeunes novices de la politique, nous comptons bien entendu jouer un rôle dans le débat politique. Dans ce contexte, CIVITAS, par l’intermédiaire de sa « Lettre aux élus » adressera un questionnaire aux élus et à ceux qui voudraient le devenir.

Nos questions porteront sur le mariage et la famille, bien sûr, mais aussi sur la façon de réagir à l’antichristianisme et à la recrudescence de profanations anticatholiques en France. Nous aborderons aussi la question de la protection du patrimoine, y compris religieux. Nous interrogerons également les candidats sur l’immigration, la sécurité, la fiscalité,…

Nous ferons prochainement connaître à tous notre questionnaire puis les réponses que nous recevrons.

- Vous manifestez le 26 mai, jour de colère, comme de nombreuses autres associations, quelles sont vos revendications et qu’attendez vous de cette journée ?

CIVITAS partage l’ensemble des motifs de colère énumérés par les organisateurs du Jour de Colère. Nous n’y avons rien retranché mais nous avons ajouté un motif de colère supplémentaire : cet antichristianisme qui se propage en toute impunité et même avec la complicité de diverses « autorités ». Il suffit de noter à ce sujet à quel point les Femen peuvent cumuler les délits sans connaître jusqu’à présent le moindre désagrément. C’est ahurissant mais c’est le résultat de cette collusion entre des nervis extrémistes, des adeptes des mœurs dissolues, des forces occultes, des hommes d’affaires, des hauts fonctionnaires, des journalistes, des magistrats et des responsables politiques qui partagent une même haine du christianisme.

C’est pourquoi CIVITAS propose à tous ceux qui le souhaitent de se regrouper derrière la banderole « Catholiques en Colère ». Plusieurs associations amies ont déjà annoncé qu’elles se joindraient à nous.

Nos slogans seront variés et nous ne manquerons pas de rappeler notre attachement à la Famille, cellule de base de la société, ainsi qu’à la Patrie que les dirigeants politiques voudraient brader et à la Chrétienté.

— Après l’annonce de la participation de Dieudonné, se pose la question de la liberté d’expression. Celle-ci est-elle pour vous un absolu ? Votre attitude par rapport à « Jour de colère » en est-elle modifiée ?

Pétri de philosophie catholique, je considère que la liberté d’expression n’est pas et ne doit pas être un absolu. Et dans l’affaire Dieudonné, je ne pense pas que le véritable prisme pour analyser les faits doive être cette liberté d’expression.

En tant que président de Civitas, je constate surtout un fait : pour le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, éternellement attaché à Israël selon ses propres mots, – mais aussi pour beaucoup de pseudo-élites politico-médiatiques -, il convient d’interdire un spectacle s’il offense quelques membres de la communauté juive mais il convient de soutenir Jean-Michel Ribes lorsque ce directeur de théâtre programme Golgota Picnic dont le contenu heurte profondément le sacré des catholiques.

C’est récurent. La circulaire adressée par Manuel Valls aux préfets dans le cadre de l’affaire Dieudonné témoignait d’un mépris flagrant envers les catholiques, seuls citoyens de seconde zone dont on peut se moquer impunément, tandis que, d’autre part, il existe une catégorie d’intouchables.

Dieudonné a le mérite d’être, auprès du Français moyen, un révélateur de cette situation. 

Je ne vois aucune bonne raison de se plaindre à l’idée qu’il se joigne au Jour de Colère, bien au contraire. Cela témoigne de la fameuse « coagulation» tant recherchée par les organisateurs.

J’entends certains se plaindre que s’il venait manifester le 26 janvier prochain, il serait accompagné de musulmans. D’abord, c’est bien mal connaître le public qui assiste aux spectacles de Dieudonné que de le réduire aux seuls musulmans. Ensuite, j’observe que les mêmes milieux qui se plaignent à l’idée de la présence éventuelle de musulmans le 26 janvier prochain étaient bien moins prompts à la critique lorsque La Manif Pour Tous multipliait les appels pour que les musulmans rejoignent ses défilés.

Dans le cas de la LMPT, les organisateurs firent régulièrement monter à la tribune des intervenants parlant au nom des musulmans, d’autres au nom des juifs, ainsi d’ailleurs que l’un ou l’autre représentant politique de l’extrême gauche et quelques ténors de l’UMP parmi lesquels quelques adeptes de la franc-maçonnerie. Cette façon de procéder, alors que les participants à ces manifestations étaient très majoritairement catholiques, n’a suscité que peu de reproches – si ce n’est a posteriori -, hormis ceux émis par Civitas.

Dans le cas du Jour de Colère, nous savons que les discours seront limités et qu’il n’y aura pas de représentant des musulmans, pas plus que des juifs, ni des partis politiques, à prendre la parole à la tribune à l’arrivée.

En ce Jour de Colère, nous savons aussi que, comme dans chaque manifestation qui obtient la participation d’un grand nombre, tous ceux qui seront à notre droite et tous ceux qui seront à notre gauche ne partagent pas la même vision de la société. Mais il ne s’agit pas ici de prétendre organiser une alliance durable et consensuelle entre toutes les organisations participantes.

Civitas a toujours été très intransigeant sur les principes et nous n’accepterions pas de nous renier. Dans le cas du Jour de Colère, nous devons nous demander si les messages des organisateurs contiennent un élément contraire à la doctrine catholique. Ce n’est pas le cas. Seconde question : les organisateurs nous demandent-ils de taire notre catholicité ? Non plus. Et chaque catholique pourra s’il le veut se joindre à Civitas derrière la banderole « Catholiques en Colère ».

Dès lors, nous ne voyons aucune bonne raison de ne pas participer à ce Jour de Colère.

- Qu’en est-il de votre plainte déposée contre les Femen pour exhibition ?

Notre plainte ne se réduit pas au caractère exhibitionniste des Femen. Ces extrémistes sont également poursuivies, bien sûr, pour les agressions qu’elles ont commises sur des familles qui se préparaient à manifester à l’appel de Civitas le 18 novembre 2012. Faut-il rappeler que, ce jour-là, les furies Femen ont aspergé d’un gaz poudreux dont nous ne connaissons pas la teneur des familles paisibles et notamment des femmes et des enfants ?

Selon la formule consacrée, « l’affaire suit son cours » mais il est évident que la justice française ne semble pas pressée…

Faudra-t-il que les Femen mettent à exécution leurs menaces de commettre des actes terroristes pour que les autorités cessent de protéger ces enragées ?

 
Civitas organise des cars pour rejoindre le Jour de Colère le 26 janvier
Écrit par CIVITAS   
18-01-2014

 

jour de colère,jdc,26 janvier,civitas

 

AQUITAINE :

Bergerac (24) : Départ : vers 4h00 – Place du Foirail

Inscriptions : Paypal – 30€ - Renseignement : 01.34.11.16.94

Périgueux (24) : Départ : vers 4h45 – Place du 8 mai 45

Inscriptions : Paypal – 30€ - Renseignement : 01.34.11.16.94

CENTRE :

Châteauroux (36) : Départ : vers 9h00 - A20 sortie 12 - Parking de l’Escale Inscriptions : Paypal – 30€ - Renseignement : 01.34.11.16.94

Limoges (87) : Départ : vers 7h15 – 7 rue Guillamain

Inscriptions : Paypal – 30€ - Renseignement : 01.34.11.16.94

PAYS DE LA LOIRE :

La Roche sur Yon (85) : Départ : vers 08h30 - Parking des Flâneries.  

Inscriptions : Paypal – 36€ - Renseignement : 06.42.47.06.42

Nantes (44) : Départ vers 09h30 : Parking Auchan St Sébastien/Loire.

Inscriptions : Paypal – 36€ - Renseignement : 06.42.47.06.42

PICARDIE :

Amiens : Départ : 10h30 : Cirque d’Amiens près Place Longueville. Possibilités de montées dans l’Oise.

Inscriptions : Paypal – 20 € - Renseignement : 06.82.92.75.03 (après 18h30)

RHONE ALPES :

Lyon : Départ : 07h45 : Rue Viabert (angle Viabert/Thiers). Possibilité montée péage de Belleville.

Inscriptions : Paypal – 40 € - Renseignement : 04 .72.60.93.17

Monestrol (43) : Départ : 3h00 – Aire de covoiturage Intermarché

Inscriptions : Paypal – 48€ - Renseignement : 06.60.86.08.45

Saint Etienne (42) : Départ : 4h00 – Rond Point (Haut du cours Fauriol)

Inscriptions : Paypal – 48€ - Renseignement : 06.60.86.08.45

Roanne (42) : Départ : 5h00 – entre Gare SNCF et restaurant Troisgros

Inscriptions : Paypal – 48 € - Renseignement : 06.60.86.08.45

Bus 26 janvier

 

jour de colère,jdc,26 janvier,civitas

 

 
Civitas rejoint le Jour de Colère
Écrit par CIVITAS   
13-01-2014

Bus 26 janvier

Et les infos pratiques :

AQUITAINE : Bergerac (24) : Départ : vers 4h00 – Place du Foirail Inscriptions : Paypal – 30€ Renseignement : 01.34.11.16.94 Périgueux (24) : Départ : vers 4h45 – Place du 8 mai 45 Inscriptions : Paypal – 30€ Renseignement : 01.34.11.16.94

CENTRE : Châteauroux (36) : Départ : vers 9h00 - A20 sortie 12 - Parking de l’Escale Inscriptions : Paypal – 30€ Renseignement : 01.34.11.16.94 Limoges (87) : Départ : vers 7h15 – 7 rue Guillamain Inscriptions : Paypal – 30€ Renseignement : 01.34.11.16.94

PICARDIE : Amiens : Départ : 10h30 : Cirque d’Amiens près Place Longueville. Possibilités montée dans l’Oise. Inscriptions : Paypal – 20 € Renseignement : 06.82.92.75.03 (après 18h30)

RHONE ALPES : Lyon : Départ : 07h45 : Rue Viabert (angle Viabert/Thiers). Possibilités montée péage de Belleville. Inscriptions : Paypal – 40 € Renseignement : 04 .72.60.93.17 Monestrol (43) : Départ : 3h00 – Aire de covoiturage Intermarché Inscriptions : Paypal – 48€ Renseignement : 06.60.86.08.45 Saint Etienne (42) : Départ : 4h00 – Rond Point (Haut du cours Fauriol) Inscriptions : Paypal – 48€ Renseignement : 06.60.86.08.45 Roanne (42) : Départ : 5h00 – entre Gare SNCF et restaurant Troisgros Inscriptions : Paypal – 48 € Renseignement : 06.60.86.08.45

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 91 - 120 sur 549

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici