Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier.
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Civitas installe une crèche au Parlement Européen et la fait bénir par Mgr Fellay
Écrit par Civitas   
10-12-2014

benediction_creche_parlement_europeen_bruxelles_par_mgr_fellay_141209_02

Ce 9 décembre 2014, à l’initiative de Civitas et avec l’appui de l’eurodéputé Mario Borghezio, une crèche de Noël a été inaugurée au Parlement Européen à Bruxelles. C'est Mgr Fellay, supérieur général de la FSSPX, qui a souhaité venir personnellement pour bénir cette crèche.
Une magnifique crèche de Noël, de grande taille, a trouvé sa place dans l’espace officiel du Parlement Européen, au milieu d’un hall central de l’institution européenne.
A 16h30, ce mardi 9 décembre, le député européen Mario Borghezio a accueilli les personnes invitées à assister à l’inauguration de cette crèche de Noël. Des eurodéputés, des assistants parlementaires et des fonctionnaires européens, ainsi que quelques invités extérieurs, étaient présents.
Alain Escada, président de Civitas, a brièvement pris la parole pour rappeler que cet Enfant-Jésus au centre de la crèche est appelé à régner sur les Nations et que tout pouvoir vient de Dieu.
benediction_creche_parlement_europeen_bruxelles_par_mgr_fellay_141209_01
En ce centenaire de la mort de Saint-Pie X, le président de Civitas a cité devant les eurodéputés ces paroles célèbres du souverain pontife : “La civilisation n’est plus à inventer : elle a été, elle est, c’est la civilisation chrétienne, c’est la cité catholique. Il ne s’agit que de l’instaurer et de la restaurer sans cesse sur ses fondements naturels et divins”.
Ensuite, Mgr Bernard Fellay a procédé à la bénédiction de cette crèche de Noël. Puis, à son tour, le Supérieur général de la FSSPX s’est adressé aux présents.

"C'est là que tout a commencé, dans la crèche. Il est donc normal que les dirigeants de l'Europe rendent hommage à ce Dieu qui vient au milieu des hommes pour les sauver, Lui qui est le Roi des Rois. Car rappellons-nous ce que disait dit le cardinal Pie : "si le moment n’est pas venu pour Jésus-Christ de régner, alors, le moment n’est pas venu pour les gouvernements de durer."

Par la bénédiction de cette crèche, l'Eglise va lier cet endroit à la grâce du Bon Dieu. Ce petit endroit va devenir un sacramental et profiter à tous ceux qui viendront se recueillir ici."

Dans un court entretien vidéo à paraître bientôt, Mgr Fellay a invité tout le monde à avoir le courage de participer à la veillée du 17 décembre à 20 H 00 , devant la crèche de Noël, aux abords de la "Libre Pensée" à Paris.
L’événement était couvert en exclusivité par Médias-Presse.Info et La Porte Latine.
 
17 décembre à 20h, rdv avec une crèche de Noël aux abords du siège de la Libre Pensée à Paris
Écrit par Civitas   
07-12-2014

Crèche_de_Noël-3.jpg

Les ayatollahs de la laïcité ont vu dans l’Enfant-Jésus un nouvel ennemi à chasser. Pour ces fondamentalistes laïcistes, Noël n’est plus la célébration de la Nativité mais une simple fête consumériste et athéiste autour d’un gros bonhomme habillé de rouge et popularisé par un soda d’une multinationale américaine.
Mais la réaction du pays réel n’a pas tardé.
La crèche de Noël est devenue l’emblème de la résistance à l’antichristianisme.
 
Le mercredi 17 décembre à 20h, Civitas vous invite à une veillée de Noël – avec une belle crèche de Noël – aux abords du siège de la Libre Pensée, dans le cinquième arrondissement de Paris.
 
Le lieu exact du rassemblement sera précisé très prochainement.
 

 

Réservez déjà votre soirée !
 
La haine de la crèche de Noël au nom d'une laïcité maçonnique
Écrit par Civitas   
05-12-2014

crèche de Noël.jpg

La commune de Béziers est en ce moment sous le feu des projecteurs parce que son Maire, Robert Ménard, a eu l’audace de faire placer une crèche de Noël dans sa mairie.
Sur demande du Front de Gauche, le préfet de l’Hérault, qui ne semble pas surchargé de travail, a enjoint le Maire de Béziers de retirer cette crèche, ce que refuse Robert Ménard dont nous saluons ici le courage.
 
En Vendée, la même haine de la crèche de Noël s’est manifestée après l’installation d’une crèche dans le hall du conseil général de Vendée, crèche retirée après décision de justice du tribunal administratif de Nantes à la suite d’une plainte de l’association La Libre Pensée.
 
Cette haine de la crèche de Noël traduit la haine du christianisme qui anime les fondamentalistes laïcistes, hargneux exécutants des directives des loges maçonniques.
 
Précédemment, les mêmes ennemis du christianisme avaient par contre marqué leur enthousiasme pour un “sextoy” géant gonflable installé place Vendôme à Paris en lieu et place de sapin de Noël alternatif.
 
En cette période de l’Avent, les catholiques peuvent constater à quel point l’argument de laïcité sert uniquement à tenter d’effacer le christianisme et ses traditions. La république maçonnique est moins regardante lorsque la mairie de Paris fête le Ramadan ou se met aux couleurs de Hanouka.
 
Catholiques de France, nous qui préparons la célébration de la Nativité, nous devons plus que jamais affirmer avec fidélité notre foi dans le Christ.
Soutenons Robert Ménard et tous les élus qui auront le souci de placer une crèche de Noël dans les lieux publics et les bâtiments institutionnels. Là est le vrai sens de la fête de Noël et non dans la débauche consumériste d’une société décadente.
 
Alain Escada;
président de Civitas
 
Marion Sigaut réhabilite Mgr de La Motte et dénonce Voltaire
Écrit par Civitas   
04-12-2014
 
Analyse d'Emmanuel Ratier : la montée du FN, le choix de Juppé par les cercles du pouvoir
Écrit par Civitas   
28-11-2014

Emmanuel Ratier a accepté de présenter une émission régulière pour Médias-Presse-Info TV. Cette émission s'intitulera : Des lobbies, des faits et des documents.

Dans cette première émission pour MPI TV, Emmanuel Ratier revient sur les évènements de politique intérieure des six derniers mois (la montée du Front National, le parcours de Manuel Valls, l'UMPS, l'influence d'Emmanuel Macron, le décès mystérieux de Christophe de Margerie, les scandales politiques,...), et décrypte pour nous la stratégie des milieux politico-médiatiques officiels pour « bouter hors du pouvoir cette colère populaire de la classe moyenne... ».

Emmanuel Ratier analyse aussi le retour d'Alain Juppé.

 
Elie Hatem - Chronique du pays réel : à propos du mariage
Écrit par Civitas   
28-11-2014

Maître Elie Hatem commence ses chroniques pour MPI TV par une proposition : plutôt qu'abroger simplement la loi Taubira, pourquoi ne pas remonter à l'origine du mal, et abroger simplement la loi de 1792 sur le mariage civil?

 
Philosophie politique - Les transformations opérées par la révolution de 1789 (vidéo)
Écrit par Civitas   
23-11-2014

Cette conférence de philosophie politique est filmée dans la cadre d'un cours donné par l'abbé Billecocq pour l'Institut Civitas. Sur base d'un partenariat, Medias-Presse.Info filmera chacun de ces cours de philosophie politique.

Voici le plan de cette première vidéo de philosophie politique consacrée aux transformations opérées par la révolution de 1789

Introduction
Chaos actuel - Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés là - Regarder l'Histoire et l'ordre naturel des choses

1ère partie: l'ordre naturel
L'homme, animal politique - Les trois sociétés naturelles - Les trois ordres naturels

2ème partie: l'installation du désordre
L'autorité cause de décadence - Corruption des trois ordres naturels - Corruption des trois sociétés naturelles

Conclusion
La nature reprendra ses droits - Encourager et reconstruire ce qui est de l'ordre naturel (exemple : l'artisanat).

"La cité de Dieu que l'on croit Une est divisée en Trois:

certains Prient, d'autres Combattent et d'autres enfin, Travaillent.

Les services rendus par l'un, permettent les travaux des deux autres"

Adalbéron de Laon

Les trois ordres Les trois ordres

 
18 novembre - cours de philosophie politique : les transformations opérées par la révolution de 1789
Écrit par Civitas   
13-11-2014

1789-guillotine.jpg

La prochaine réunion publique du Cercle Civitas St Louis Paris-IDF se tiendra le mardi 18 novembre à Saint Nicolas du Chardonnet, salle St Germain à 20h00.
 
 
Au programme:
 
Conférence de l'abbé Billecocq sur la philosophie politique.
 
La philosophie politique: 1 - Introduction:  Les transformations opérées par la révolution de 1789
 
Eglise St Nicolas du Chardonnet, 23 rue des Bernardins 75005 Paris. Métro Maubert Mutualité - Ligne 10. Entrée rue Monge.
 
23 novembre, marche franco-belge pour la Vie, contre l'avortement
Écrit par Civitas   
09-11-2014

 

Marche 23 novembre pro-vie.jpg

 

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE

 

10 H MESSE TRADITIONNELLE EN LATIN dans la

Chapelle du Carmel, 16, rue des Wagnons à QUIEVRAIN (B)

 

12 H 30 REPAS SALLE DES ASSOCIATIONS

En regardant le bâtiment marqué «mairie» à ROMBIES, prendre la ruelle sur la gauche. PIQUE-NIQUE tiré du sac : eau, thé et café offerts

 

14 H 30 DEBUT DU RASSEMBLEMENT devant

l’école Claudine HUART, sentier des écoles à ROMBIES

Marche en cortège sur la route

Parcours adapté aux poussettes

 

16 H 30 / 17 H FIN DE LA MARCHE

17 H / 17 H 30 GOUTER dans la salle des associations

Rens. au 06.24.47.66.76 (France) ou 0471.94.30.65 (Belgique)

 
Le prétendu art contemporain : le démasquer, s'y opposer
Écrit par Civitas   
29-10-2014

civitas_art-contemporain.jpg

 

Samedi, l’hôtel de la Monnaie de Paris, monument historique construit sous Louis XV pour abriter une institution fondée en l’an 864 et devenue un établissement public industriel et commercial (EPIC), a inauguré en ses murs une exposition d’art contemporain dans le cadre de la Fiac (Foire internationale d’Art contemporain). Pas n’importe quel art contemporain. Il s’agit pour l’hôtel de la Monnaie de Paris d’accueillir Paul McCarthy et ses “sculptures” sordides et obscènes inspirées de “jouets sexuels”.
 
Auparavant, Paul McCarthy s’était illustré en érigeant son “sex toy” gonflable place Vendôme, présenté comme un « sapin de Noël » géant  alternatif. Fort heureusement, un acte de résistance à ce mauvais goût avait dégonflé l’infâmie. Tandis qu’un communiqué de Civitas rendait hommage à la ou les personne/s ayant mis fin à cette mascarade, François Hollande, président de la République, affirmait “être du côté de l’artiste souillé dans son œuvre”. En terme de souillure, il suffit pourtant de consulter l’article assez complet qu’Olivier Berruyer du site les crises.fr a consacré à Paul McCarthy pour comprendre que la souillure est le fonds de commerce de ce soi-disant artiste. Si François Hollande se souciait véritablement de l’Etat qu’il prétend gouverner, c’est l’honneur souillé de la France qu’il devrait défendre. Autrefois la France était un phare dans le domaine des Arts et des Lettres. Désormais, elle n’est plus que le terrain d’exposition des turpitudes de quelques esprits dépravés portés au pinacle.
 
Les médias nous ont aussi appris que si Paul McCarthy n’a rien vendu pendant trente ans, il a aujourd’hui parmi ses acheteurs le richissime homme d’affaires François Pinault. Avec l’aval de la fausse gauche et de la fausse droite, l’une comme l’autre esclaves du veau d’or et se vautrant dans la décadence, Paul McCarthy peut donc tranquillement exposer ces “plugs anaux” (dixit Le Monde) et autre “Père Noël un peu queer” (toujours selon le quotidien de Pierre Bergé) dans l’enceinte d’un monument historique.
 
Nul doute que s’il prenait à quelqu’un l’idée saugrenue d’organiser une telle exposition dans un lieu historique de la Pologne, de la Hongrie ou de la Russie, il ne faudrait que quelques heures pour que quelques centaines, voire quelques milliers, de gens décidés, viennent empêcher un tel naufrage de l’intelligence. Malheureusement, les quarante dernières années ont émasculé la volonté des hommes de France pour qui la vertu de force ne signifie plus rien si ce n’est l’incompréhension.
 
Pour enrayer ce déclin, il ne suffit pas de protester mais il importe plus que jamais de former les intelligences au discernement. C’est pourquoi Civitas vient d’éditer un numéro de sa revue qui analyse les mécanismes provocateurs de ce qui nous est présenté comme l’art contemporain. Un dossier d’une quarantaine de pages est intitulé “Le prétendu art contemporain : le démasquer, s’y opposer”. On y trouvera notamment :
- une réflexion philosophique sur l’Art et le Beau, par l’Abbé Renaud de Sainte-Marie;
- une analyse de la consécration du subjectivisme à travers le prétendu art contemporain;
- une réflexion profonde sur ce que c’est qu’être artiste, par le peintre contemporain Guillaume Le Baube;
- un entretien avec la journaliste Anne Brassié.
 
Commandez, lisez et diffusez cette revue afin de remettre en place les idées et de lutter contre la supercherie qui consiste à faire passer les “performances” les plus répugnantes pour des œuvres artistiques.
 

 

Alain Escada, président de Civitas
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 241 - 270 sur 814

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici