Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Alain Escada dédicace ce samedi 5 octobre à Paris
Écrit par CIVITAS   
30-09-2013

Alain Escada dédicacera ce samedi 5 octobre son réquisitoire contre la théorie du genre

Gender couv livre ae.JPGAlain Escada dédicacera son nouvel ouvrage "Théorie du genre - L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines" ce samedi 5 octobre, de 15h30 à 18h, à la Librairie Notre-Dame de France, 21 rue Monge, Paris 5e.

 
Alain Escada publie un réquisitoire contre la théorie du genre
Écrit par CIVITAS   
30-09-2013

Gender couv livre ae.JPG

ae-portrait.jpegAlain Escada, président de CIVITAS, publie un nouvel ouvrage, véritable réquisitoire implacable contre la théorie du genre. Cet ouvrage, rédigé de façon à être accessible à tous et à dévoiler toutes les conséquences de la théorie du genre, est vendu au prix de seulement six euros de façon à permettre sa plus large diffusion. Lisez-le ! Diffusez-le !

Alain Escada entame une tournée de conférences pour présenter cet ouvrage et combattre la théorie du genre. Aidez-le à s'exprimer dans toute la France !

Une offre promotionnelle est proposée. Son précédent ouvrage "Mariage homosexuel, homoparentalité, etc - Décryptage d'une révolution sexuelle" vendu à 12 euros et son nouvel ouvrage "Théorie du genre - L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines" vendu à 6 euros, sont proposés à la vente ensemble pour seulement douze euros les deux + trois euros de frais d'envoi.

 

Livres Alain Escada
 
Interview d'Alain Escada par Russia Today place Vendôme
Écrit par CIVITAS   
29-09-2013


Interview Alain Escada le 26 septembre 2013... par Cyrille014

 
Portrait de Pierre Bergé
Écrit par CIVITAS   
29-09-2013

Pierre Bergé, l'inverti cosmopolite, s'en prend à nouveau au christianisme

Un excellent article sur MEDIAS PRESSE INFO !

Il y a des êtres vils qui n’inspirent que mépris, Pierre Bergé est de ceux-là. Sa dernière sortie lors de l’émission « On refait le monde » diffusée par RTL laisse pantois tant elle est d’une provocation extrême : « Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France » ! Le richissime inverti, chantre de la laïcité, ajoute au passage qu’il faut prendre en compte les nombreux musulmans installés en France. (...)

Un très bon article à lire ici et à diffuser largement

(ci-dessous, Pierre Bergé en tête d'une manifestation du mouvement extrémiste Act Up)

pierreberge-actup.jpg

 
Ripostons aux propos antichrétiens de Pierre Bergé !
Écrit par CIVITAS   
27-09-2013

francechrétienne2.jpg

 

Il faut riposter aux propos antichrétiens de Pierre Bergé !

« Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France », déclarait hier soir Pierre Bergé sur les antennes de RTL France, dans l’émission « On refait le monde ». Des propos inadmissibles qui surviennent quelques jours après la provocation de Dounia Bouzar qui, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité par le Premier ministre, revendiquait la suppression de deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et leur remplacement par Yom Kippour et l’Aïd. Ajoutez à cela les propos récurrents du ministre Vincent Peillon voulant « éradiquer » le christianisme en France et vous avez quelques indices d’une volonté manifeste de mener une nouvelle offensive antichrétienne avec le concours des plus hautes autorités de l’Etat et des puissances d’argent.

La réaction des catholiques de France – ainsi que de toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n’en reconnaissent pas moins les bienfaits de la civilisation chrétienne – doit être sans appel et immédiate. Il faut stopper net cette surenchère destinée à accentuer la déchristianisation de la France.

Que le changement de saison soit l’occasion de faire souffler un vent d’automne catholique ! Assez de mollesse, assez de tiédeur, assez de « politiquement correct », assez d’enfouissement de notre Foi au nom de stratégies consensuelles qui n’ont jamais apporté aucune victoire !

Pierre Bergé a mis sa fortune, depuis des décennies, au service du vice, de l’anti-France et de l’antichristianisme. Ripostons en ciblant ses intérêts financiers.

Cet appel s’adresse à toutes les forces de résistance qui ont émergé au cours des douze derniers mois et à cette génération qui a su faire preuve d’inventivité et de courage pour faire face aux destructeurs de la Famille. Que nos veilles et nos rondes de sentinelles se placent prochainement devant ces lieux chers à Pierre Bergé :

-          la société de vente aux enchères Pierre Bergé & Associés ;

-          la brasserie parisienne de luxe Prunier spécialisée dans le caviar et dont Pierre Bergé est PDG ;

-          la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

Que nos voix se fassent entendre également devant ces médias dans lesquels Pierre Bergé a des capitaux - le journal Le Monde, le journal Libération, le magazine La Vie – ainsi que devant le siège de la radio RTL France qui se plaît à laisser ce personnage viscéralement antichrétien déverser sa bile sur ses ondes.

Qu’à ces occasions, notre attachement à la Foi catholique soit fièrement affirmé. Christus vincit. Christus regnat. Christus imperat.

Que ceux qui ne peuvent se déplacer devant ces lieux n’en prennent pas moins la peine de saisir leur téléphone, leur stylo ou leur clavier d’ordinateur pour adresser par toutes les voies envisageables des messages polis mais déterminés signifiant notre colère et notre mobilisation farouche.

Il ne s’agit en aucune façon d’un appel à la violence. Mais il convient de rappeler cette vertu de force dont les catholiques doivent faire preuve lorsque les situations l’exigent.

En avant ! L’automne catholique est de retour !

Alain Escada, président de CIVITAS

 
Troquer des fêtes chrétiennes contre Yom Kippour et l'Aïd ? C'est NON !
Écrit par CIVITAS   
24-09-2013

Non, nos fêtes chrétiennes ne sont pas à brader !

observatoire de la laïcité,dounia bouzar,fêtes chrétiennes,civitas,alain escada,onlr,résistance catholique 
Jean-Marc Ayrault, premier ministre, a nommé dimanche Dounia Bouzar à l'Observatoire de la laïcité, bidule qui s'annonce clairement antichrétien. Immédiatement, cette dame en profite pour amorcer une nouvelle offensive contre le Christianisme en France et réclame que deux fêtes chrétiennes soient retirées des jours fériés et remplacées par Yom Kippour et l’Aïd. 
Alors, disons-le tout de go à Madame Dounia Bouzar : Gardez vos habitudes de troc pour vous ! Nos fêtes chrétiennes ne sont pas à brader !
Dounia Bouzar prétend que les personnes de confession juive ou musulmane seraient "mal à l'aise" lorsqu'elles demandent un jour de congé pour leurs fêtes religieuses. Il suffit pourtant de discuter avec les employeurs français pour savoir que leur personnel de confession juive ou musulmane est pour le moins décomplexé à ce sujet ! Faut-il rappeler les nombreuses adaptations des menus des cantines pour proposer, voire imposer parfois le halal ? Faut-il rappeler qu'il est aujourd'hui en France bien plus facile et bien mieux toléré de prier sur son lieu de travail lorsqu'on est musulman que lorsqu'on est catholique ? Faut-il rappeler les aménagements réalisés par certaines grosses entreprises pour permettre à leurs ouvriers musulmans de disposer d'un lieu de prière sur leur lieu de travail ?
A défaut de parvenir à voiler les Françaises, certains voudraient voiler la face de l'opinion publique en travestissant la réalité. Une nouvelle fois, la laïcité et l'allahicité font bon ménage.
CIVITAS invite les Français catholiques mais aussi toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n'en conservent pas moins la reconnaissance des bienfaits de la civilisation chrétienne, à refuser catégoriquement les propositions de Madame Dounia Bouzar visant à accentuer la déchristianisation de la France.
Alain Escada,
président de CIVITAS
ps : Un site propose actuellement de donner son avis à ce sujet. N'hésitez pas à mettre les choses au point !

 

 
Grenoble - conférence pour dénoncer la théorie du genre
Écrit par CIVITAS   
17-09-2013
armoirie-dauphiné.jpg
Théorie du genre : la nouvelle offensive contre Dieu et la Famille
Conférence d'Alain Escada, président de CIVITAS
dimanche 22 septembre à 15h
22 chemin du Bachais à Meylan (Grenoble)
 
Annecy - conférence contre la théorie du genre
Écrit par CIVITAS   
17-09-2013

armoirie-annecy.jpg

Théorie du genre : la nouvelle offensive contre Dieu et la Famille
Conférence d'Alain Escada, président de CIVITAS
vendredi 20 septembre à 20h
16 avenue du Rhone à Annecy
 
Théorie du genre : les conséquences effrayantes commencent à apparaître
Écrit par CIVITAS   
11-09-2013

Effrayant : un transgenre à l'apparence masculine donne naissance à un enfant à Berlin

gender-visuelcivitas.JPG

Un transgenre d'apparence masculine a donné naissance à un petit garçon, à Berlin. Il est le premier à accoucher d’un bébé en Europe. "L’homme" transgenre est en réalité né femme et avait décidé de conserver ses organes reproducteurs féminins. L’accouchement s'est fait à domicile afin de ne pas être enregistré comme « mère » du bébé, ce qui serait légalement obligatoire en Allemagne.

La naissance du petit garçon a eu lieu le 18 mars dernier et vient tout juste d’être rendue publique. Sur son acte de naissance, aucune mère n’est mentionnée, seul le nom du "père" qui lui a donné naissance est inscrit. « La personne en question ne voulait pas apparaître en tant que mère, mais comme père sur le certificat de naissance, et cette demande a été honorée », a déclaré un porte-parole des Affaires Intérieures de l’Administration du Sénat de Berlin à 7 sur 7.

Bien que l’homme transgenre ait demandé à ce que le sexe de son enfant ne soit pas dévoilé, les autorités allemandes ont révélé qu’il s’agissait d’un petit garçon. Par ailleurs, ces dernières envisagent de surveiller de très près cet enfant. En effet, en raison de cette situation anormale, elles craignent qu’il ne développe des problèmes psychologiques.

Il s’agit du premier cas "d’homme" transgenre donnant naissance à un enfant en Europe. Aux Etats-Unis, Thomas Beatie, également né femme, a déjà donné naissance à trois enfants. Légalement considéré comme un homme, il était marié depuis dix ans à une femme stérile. Suite à une insémination artificielle, Thomas Beatie, qui avait conservé ses organes sexuels féminins internes comme externes, a pu accoucher par voie naturelle d’un premier enfant en 2008. Il a ensuite donné naissance à deux autres bébés.

 
Education sexuelle et totalitarisme antireligieux
Écrit par CIVITAS   
06-09-2013

Allemagne - Quatre enfants viennent d'être saisis à leurs parents qui refusaient l'éducation sexuelle de l'école publique

famillec'estsacré.jpegDarmstadt (Allemagne) –  Quatre enfants d'une famille chrétienne vivant près de Darmstadt ont été retirés de force à leurs parents par la police et leur garde a été confiée à l'État. Les parents, Dirk et Petra Wunderlich refusaient d'envoyer leurs quatre enfants, âgés de huit à quatorze ans, à l'école publique - considérant notamment qu'ils ne pouvaient admettre que leurs enfants soient forcés de suivre des cours d'éducation sexuelle dont ils contestent le contenu - et avaient choisi de pratiquer l'enseignement à domicile. Le 29 août, un huissier de justice, accompagné de représentants du service de protection de la jeunesse et d'un procureur, ainsi que de policiers, ont fait irruption dans la maison de la famille et ont séparé les enfants de leurs parents.  Les enfants, tous mineurs, ont été placés dans un établissement de la protection de la jeunesse. Le représentant de la Justice a déclaré que cette saisie d'enfants avait été décidée au nom de la loi relative à l'enseignement obligatoire qui n'inclut pas seulement l'éducation, mais aussi l'interaction sociale et l'ouverture à différentes opinions. La décision judiciaire de placement des enfants dans un établissement pour mineurs a été prise par le tribunal régional de Francfort. 

C'est à l'automne 2012 qu'une procédure en justice avait été entamée contre les parents afin de leur retirer partiellement la garde de leurs enfants. MaisDirk et Petra Wunderlich avaient toujours continué à refuser l'injonction d'envoyer leurs enfants à l'école publique.  Impossible de savoir aujourd'hui si les parents pourront récupérer leurs enfants. Les parents seraient en négociation avec les autorités. 

Leur avocat rappelle que le bien-être de l'enfant n'était pas mis en danger

L'avocat Andreas Vogt, qui représente les parents, estime la procédure totalement disproportionnée. Le bien-être de l'enfant, qui justifierait une telle mesure, n'a jamais été mis en danger. Le simple fait que «les enfants ne s'assoient pas dans un bâtiment de l'école publique" ne constitue pas une menace pour leur bien-être.  Il souligne également qu'il est faux de prétendre que les parents refusaient le dialogue avec les services sociaux. Au contraire, a expliqué leur avocat, ce sont les services de la jeunesse qui n'ont pas répondu aux courriers des parents.  Le fond de l'affaire pose question en Allemagne. Dans de nombreux autres pays européens, comme la France, ainsi qu'aux Etats-Unis, il est permis sous certaines conditions (de plus en plus restrictives, il faut le souligner) aux parents d'enseigner à domicile à leurs enfants.

Pas un cas isolé 

En Hesse, ainsi que dans d'autres états de la fédération allemande, le sort de la famille Wunderlich n'est pas un cas isolé. Le 22 mai dernier, le tribunal de district de Fritzlar (Hesse du nord) a condamné Christian Thomas (51 ans) et Marit Mousse (47 ans)  à une amende de 700 euros, parce qu'ils enseignent à leurs enfants à la maison.  Le ministère public a même requis une peine de six mois d'emprisonnement sous prétexte de récidive car cela fait déjà deux fois que ces parents sont condamnés à des amendes.

La bataille pour le droit de faire l'école à la maison se poursuit en Allemagne. Une association lancée à Dreieich (près de Francfort) et présidée par un avocat, Maître Armin Eckermann, a décrit l'action des autorités de Darmstadt comme un «enlèvement commis par l'Etat". Aucun danger pour le bien-être de l'enfant n'existait. Le choix de faire l'école à la maison respecte le principe de scolarité obligatoire imposé par l'Etat. Par ailleurs, cet avocat insiste sur le principe de proportionnalité des moyens qui n'a pas été pris en considération en retirant ainsi des enfants à leurs parents.

Une famille de Baden-Wurttemberg a demandé l'asile aux Etats-Unis

Maître Eckermann a rappelé le cas d'une autre famille chrétienne de Baden-Württemberg.  Uwe et Hannelore Romeike et leurs cinq enfants ont quitté leur maison des environs de Stuttgart en 2008 pour s'établir à Morristown (Tennessee, Etats-Unis). Les autorités allemandes ne toléraient pas que les enfants reçoivent leur enseignement scolaire à domicile. Les parents ont été condamnés à de lourdes amendes. Aussi, de peur de perdre la garde de leurs enfants,  les Romeike ont fui vers les Etats-Unis et y ont demandé l'asile. Aux États-Unis, environ deux millions d'enfants sont scolarisés à domicile. En Allemagne, selon de vagues estimations, de 500 à 1000 enfants seraient scolarisés à la maison.  La Cour fédérale allemande a statué en 2007 que les parents qui retirent leurs enfants de l'école publique pour des raisons religieuses pouvaient au moins partiellement se voir retirer la garde de leurs enfants !

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 181 - 210 sur 591

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici