Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Abbé Bruno Schaeffer - RIP
Écrit par civitas   
09-08-2013

Prions pour le repos de l'âme de M. l'abbé Bruno Schaeffer

Communiqué du District de France de la FSSPX :

Nous confions à vos prières le repos de l’âme de M. l'abbé Bruno SCHAEFFER.

ab-schaeffer.jpg

Monsieur l'abbé SCHAEFFER est décédé très saintement dans la nuit du 8 au 9 août
à 3 heures du matin, toute la communauté bénédictine étant présente autour de lui.

Il avait fait sa profession monastique le mardi 6 août dernier en la fête de la Transfiguration.

La messe d'enterrement, célébrée par M. l'abbé Régis de Cacqueray,  aura lieu le :

Mardi 13 août 2013 à 10 H 30 en l'abbaye bénédictine de BELLAIGUE

Il sera également enterré dans le cimetière de la communauté.

+++

Communiqué de CIVITAS :
C'est avec émotion que nous apprenons le rappel à Dieu de M. l'abbé Bruno Schaeffer. 
Que de souvenirs viennent à l'esprit ! Depuis la fondation de Civitas, l'abbé Schaeffer avait porté un regard bienveillant sur toutes nos initiatives. Son Château de Couloutre a abrité bien des sessions de notre Institut. Plusieurs générations de militants l'y ont écouté prononcer des conférences qui nous portaient à l'engagement et nous conservaient dans l'espérance malgré toutes les épreuves de notre temps. L'abbé Schaeffer était un véritable érudit auprès de qui beaucoup venaient chercher conseil. De sa plume, il rédigea avec enthousiasme l'un ou l'autre appel à participer à l'Hommage à Ste Jeanne d'Arc que nous organisons depuis quelques années, témoignant avec vigueur de ce patriotisme chrétien qu'il encourageait de ses voeux.
Malgré la maladie et les forces qui l'abandonnaient, il restait attentif aux événements qui bouleversent la France et suivait avec joie l'émergence d'une saine résistance. Nous conserverons toujours à l'esprit ses précieux encouragements ainsi que ses recommandations empreintes de sagesse et de totale confiance en la Divine Providence.
Nous recommandons à vos prières le repos de son âme.
 
Veilleurs-debout - Place Vendôme - Entretien exclusif avec Léopoldine
Écrit par CIVITAS   
04-08-2013

civitas,place vendôme,veilleurs deboutLe mois d'août vient de commencer, Paris a pris son rythme estival mais les veilleurs-debout tiennent bon place Vendôme.

Pas de vacances pour la résistance!

Rencontre avec Léopoldine, brillante étudiante en histoire de l'art de 21 ans et veilleuse-debout enthousiaste, souriante et motivée.

La journée du 24 mars a été un déclic pour Léopoldine. Le mépris et l'autisme du gouvernement vis-à-vis des défenseurs de la famille, couplés aux nombreuses et injustes violences policières, ont comblé la mesure. Depuis, elle ne compte plus les heures qu'elle investit avec enthousiasme pour défendre l'avenir de la société et les enfants.

A la sortie de son travail chaque soir, elle rejoint comme d'autres, la place Vendôme pour relayer les courageux qui l'auraient précédée ou pour raviver le flambeau symbolique  par sa présence et sa veille attentive.

Quand on l'interroge sur ses motivations, Léopoldine répond que devant la gravité et l'urgence de la situation, « il est temps d'agir et non plus d'approuver de loin ce combat pour la défense de la famille et des enfants.»

En plus du mépris du gouvernement pour les défenseurs de la famille et des violences policières, c'est cette volonté qu'a le gouvernement de s'attaquer largement aux enfants  via l'enseignement obligatoire de l'idéologie du genre qui l'inquiète particulièrement: « Dans nos lycées nous avons tous été d'une manière ou d'une autre victime de la pensée unique mais nous avons eu la chance de réussir à en sortir mais là, il veulent imposer aux enfants une idéologie dès le plus jeune âge. c'est pas possible, on ne peut pas laisser faire ça ».

«Protégeons les enfants, ils ne doivent pas devenir un instrument de l'Etat ».

L'incarcération de Nicolas B. a marqué pour elle le point de départ de son engagement dans cette forme d'action que sont les veilleurs-debout. Et elle compte persévérer «le temps qu'il faudra »!

«Veilleurs-debout, c'est un des moyens pour être le grain de sable dans le système, celui qui va enrayer la machine. C'est aussi tout simplement se tenir debout pour ses convictions, cela ne sert peut être à rien au niveau purement consumériste mais dans dix ans on sera content et fier de l'avoir fait.»

« Défendre l'enfant c'est beau! Et devant le plan du gouvernement qui est de transformer chaque futur citoyen en pur consommateur, il faut apprendre à nous battre pour quelque chose de supérieur et pas forcément d'utile tout de suite » nous explique-t-elle en justifiant sa démarche, citation de Cyrano de Bergerac  sur le Panache à l'appui.

civitas,place vendôme,veilleurs deboutSon but?  « provoquer une prise de conscience car le système doit changer, la lutte pour le bon sens et la famille doit s'étendre." nous dit-elle en avouant espérer qu'un jour, tous les mouvements honnêtes et dont l'objectif réel est la défense de famille et du bon sens ,  finissent par se fédérer.

ONLR (On Ne Lâche Rien)?  « Cette phrase doit  symboliser notre détermination et notre mobilisation persévérante en dépit des hauts et des bas que nous pouvons rencontrer à titre personnel ou de manière général dans notre combat pour la famille.»

« Cette phrase doit  symboliser l'engagement de chacun. Le vice de notre époque c'est le confort. Notre plus gros problème, c'est les indifférents et les endormis.  Pire, il y a les gens conscients mais qui n'agissent pas ou qui trouvent toutes les excuses possibles pour ne pas agir. Tout le monde sans exception est concerné et doit prendre ses responsabilités!»

L'Eglise? « je ne m'y retrouve plus» nous confie cette paroissienne de Notre Dame. «L'indifférence et le manque de fermeté de certains évêques  et hommes d'Eglise » l'exaspèrent. «L'Eglise doit affirmer fièrement ses positions et cesser son jeu avec le gouvernement » . L'objectif des hommes d'Eglise devrait être de « ré-évangéliser les cœurs, pas de tenir un discours froid, emprunt parfois de mysticisme et très souvent complètement affilié à l'Etat.»

civitas,place vendôme,veilleurs deboutL'avenir? « Aujourd'hui on a pleins de moyens de construire quelque chose de bien mais faut pas que ça tombe à l'eau! Malheureusement aujourd'hui  c'est encore l'état d'esprit du  "les vacances d'abord et le combat après" qui prédomine. C'est cette religion du confort qu'il nous faut d'abord vaincre. Ne nous laissons pas acheter pour vivoter mais aspirons à vivre fièrement en défendant coûte que coûte nos convictions et notre avenir! »

Un mot de la fin? « Les veilleurs-debout sont une tentative dans l'Espérance. On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir, c'est pourquoi il faut tenir bon et il faut rester.  Pour ceux qui penserait que cela ne sert à rien, je leur répondrai que ça sert au moins à dire que l'on est toujours là avec nos convictions. En un mot, chacun doit prendre ses responsabilités, il faut se bouger! »

FJC remercie chaleureusement Léopoldine de nous avoir accordé cet entretien. Nous la félicitons pour son engagement, l'assurons de notre soutien et lui souhaitons bon courage pour la suite! ONLR!

*FJC =  France Jeunesse Civitas

 
Embryons - Le régime socialiste s'attaque encore et sans raison aux plus faibles!
Écrit par CIVITAS   
02-08-2013

civitas,loi autorisant la recherche sur les embryons,conseil constitutionnel,printemps français,onlr

Hier le conseil constitutionnel, composé à majorité de personnalités nommées par l'ancienne majorité UMP mais désormais complice attitré du régime socialiste, a validé la loi votée récemment au parlement  qui autorise la recherche sur les embryons, autrement dit l'autorisation de pratiquer des expériences sur les enfants-à-naître.

Le choix de faire passer cette loi fin juillet-début août en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

Plus grave encore:

Le professeur Claude Huriet, médecin reconnu, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique, qualifie cette loi autorisant la recherche sur l’embryon de « Dépassée » et passéiste" .

Pourquoi?

Tout simplement car ce type de recherches sur les embryons est aujourd’hui rendu obsolète par les progrès réalisés avec les IPS*: les cellules adultes reprogrammées en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

Dans une tribune au Monde le 14 mars dernier, le professeur Claude Huriet écrivait: « En quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires (CESh) », à l’inverse, il évoquait les « progrès extraordinaires concernant les cellules souches adultes ou induites (IPS*) et leurs possibles applications thérapeutiques ». 

Se référant aux travaux sur ce sujet des professeurs Shinya Yamanaka et Sir John B. Gurdon, travaux qui leurs ont valus le prix Nobel de médecine de l’année dernière, il va jusqu'à affirmer que « La reprogrammation de cellules sanguines ou cutanées en cellules semblables à des cellules souches embryonnaires donne à ces dernières un ‘‘coup de vieux’’ ! » 

il n’y a donc pas « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains » .

Les IPS*, les cellules adultes reprogrammées, sont bien plus prometteuses au niveau thérapeutique que les embryons.

C’est  également ce qu'exprime Alain Privat, professeur en neurobiologie à l’École pratique des hautes études et ancien directeur de recherche à l’Inserm: « Il y a eu un changement très net depuis deux ans, car nous avons pris la mesure des travaux sur les IPS », explique-t-il.

Lui aussi pense que dans ces conditions, il n’y a plus « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains ».

L'Inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)  rappelle également de son coté que  " Les cellules IPS* sont  identiques aux cellules souches embryonnaires ".

Alors pourquoi le pouvoir socialiste légalise-t-il malgré tout la possibilité de faire toutes sortes d'expériences sur les embryons, c'est à dire finalement sur les enfants-à-naître, alors que rien ne le justifie?

D'après le professeur Alain Privat, cette loi n’aurait d’autre justification que de servir les intérêts de certains laboratoires et d’industriels impatients d’utiliser des cellules souches embryonnaires pour tester des médicaments ou des substances cosmétiques à peu de frais. Il rajoute d'ailleurs qu'« On peut le faire avec des IPS*, mais c’est plus long et plus coûteux ».

Alors devant tant de perversion de la part du législateur et du régime socialiste qui a apporté son soutien à cette loi nocive, injuste et mortifère, ne restons pas passif !

Profitons de l'été pour préparer la nécessaire résistance à toutes ces folles initiatives qui s'en prennent délibérément à la société en s'attaquant jusqu'aux plus faibles qui la composent. Car voici une preuve de plus que même en période de vacances et dans tous les domaines, les raisons de " ne rien lâcher" s'accumulent.

Alors pour le bon sens, la Vie, les enfants(-à-naître) et la Famille, On Ne Lâche Rien!


*IPS: Cellule souche pluripotente induite (ou iPS) est une cellule adulte qui a été reprogrammée en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

sources:

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-hematologie-pneumologie/dossiers-d-information/les-cellules-pluripotentes-induites-ips

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Recherche-sur-l-embryon-va-t-on-lever-l-interdit-2013-03-27-925897

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-l-embryon-2013-07-15-986541

 

 
La session d'été de CIVITAS s'est bien terminée à Unieux.
Écrit par CIVITAS   
30-07-2013

La session d'été de Civitas s'est bien terminée hier à Unieux.

Alain Escada a brillament attiré notre attention sur la gravité et l'urgence de la situation concernant l'objectif du gouvernement de vulgariser de manière obligatoire l'idéologie du genre notamment auprès des enfants dès le plus jeune âge dans les écoles.

Le docteur Dickès a également passionné le public avec un point de situation sur l'euthanasie et les défis bioéthiques qui vont rapidement se poser notamment au regard des lois récemment votées au sujet de l'enfant-à-naître.

Enfin, Monsieur l'abbé de Caqueray nous a fait l'honneur de sa présence et nous a encouragé à continuer le bon combat pour la défense du bon sens, de la Vie, de la Famille et donc finallement de l'ordre naturel et chrétien.

 

Le Dr Dickès a accepté de répondre à nos questions

 
La session d'été de CIVITAS continue à Unieux.
Écrit par CIVITAS   
27-07-2013

La journée a commencé par une conférence de monsieur l'abbé Beauvais sur les devoirs de l'Etat envers la Famille.

Le docteur Dickès nous a ensuite parlé de la procréation médicalement assistée (PMA) et de ces évolutions dramatiques qui iront jusqu'aux ultimes transgressions bioéthiques.

Cet après-midi le professeur Barbero aborde l'idéologie du genre d'un point de vue philosophique.

Les modalités linguistiques de l'idéologie du genre seront abordées par Mme Jean.


Monsieur l'abbé Beauvais a accepté de répondre à nos questions:

 
Le sénateur Hre B. Seillier et son épouse ancienne député au parlement européen à la session d'été C
Écrit par CIVITAS   
27-07-2013

Monsieur le sénateur Hre B. Seillier hier à la session d'été de CIVITAS

Madame Seillier ancienne député au parlement européen.

 
La session d'été de CIVITAS a débuté à Unieux
Écrit par CIVITAS   
26-07-2013

civitas, session d'été, printemps français,

Alain Escada a ouvert ce matin la session par un point alarmant sur l'actualité des attaques mondialisées contre la famille, l'ordre naturel et chrétien.

PMA, GPA, Euthanasie, idéologie du genre, islamisation... la liste est longue et gravissime.

Alain Escada nous a démontré, citations de Vincent Peillon à l'appui, que la haine de la famille est le corollaire de la haine de la religion.

Alain Escada répond à nos questions lors de cette première journée de session d'été.

Il nous explique que face au totalitarisme anti-chrétien et anti familial la résistance doit s'organiser.

 

Cet après-midi commence par une conférence de Vivien Hoch sur le plan de Vincent Peillon sur l'éducation nationale et sa volonté de détruire la famille.

L'idéologie de V. Peillon, ministre de l'éducation nationale, vise "la transformation socialiste et progressiste de toute la société" car " le socialisme doit incarner la révolution religieuse dans le temps" et pour cela on doit "arracher les enfants à leur famille par la scolarisation précoce" pour mieux leur enseigner le "catéchisme républicain".

Le "catéchisme républicain" est la "morale laïque" profondément anti-religieuse, ouverte à l'idéologie du genre...

"en italique": citations de Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale.

 
Filmer ou photographier les abus policiers? C'est votre droit!
Écrit par CIVITAS   
17-07-2013

 
Loi Taubira, PMA, GPA, gender, euthanasie, antichristianisme,... Venez apprendre à résister!
Écrit par CIVITAS   
17-07-2013

session d'été CIVITAS à Unieux (42) sur le thème "Les devoirs de l'Etat envers la Famille"

session d'été,devoirs de l'état envers la famille,civitas,alain escada,printemps français,théorie du genre,dénaturation du mariage

. Comment résister au plan subversif (dénaturation du mariage, promotion de la théorie du gender dès le plus jeune âge,...)

. Maîtriser les concepts, savoir argumenter, organiser la riposte

. conférences, travaux pratiques, préparations des campagnes de la rentrée

. mais aussi détente et camaraderie dans une ambiance catholique 

. Programme des conférences :

. - Parlementaires à la dérive; vers le naufrage du Parlement ? (Elus sous influence de lobbies, oeuvrant contre la Famille. Du dévoiement de la mission jusqu'à l'illégitimité de l'institution) - Sénateur hre Bernard Seillier

. - Les devoirs de l'Etat envers la Famille (rappel de ces devoirs à un moment précis où l'Etat choisit le chemin inverse et défigure la Famille) - Abbés Bruno Schaeffer et Xavier Beauvais

. - Les forces de la subversion sont aux commandes de l'Etat - Alain Escada

. - De la procréation médicalement assistée aux ultimes transgressions bioéthiques - Dr Jean-Pierre Dickès, président de l'ACIM

. - Lecture critique de Judith Butler, fondatrice de la théorie du gender : . les finalités idéologiques - Daniel-Robert Barbero, professeur de philosophie et . les modalités linguistiques - Mme Jean, linguiste

. - Vincent Peillon : une réforme de l'éducation nationale contre la Famille - Vivien Hoch, philosophe

. - Euthanasie : le grand projet mortifère - Dr Jean-Pierre Dickès

. - Bilan des abus d'autorité et dérives totalitaires d'un pouvoir socialiste - Maître Jérôme Triomphe

. - Appel aux catholiques à persévérer courageusement dans la défense de la Famille - Abbé Régis de Cacqueray

 

. Travaux pratiques dirigés par François-Xavier Peron, le Dr Jean-Pierre Dickès et Alain Escada

 

. Accueil le vendredi dès 9h. Première conférence à 10h30. Fin de la session le lundi à 18h.

Réservez dès à présent ces dates !

Session 2013
 
Venez apprendre à résister ! Session Civitas du 26 au 29 juillet
Écrit par Civitas   
17-07-2013

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 181 - 210 sur 575

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici