Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Dictature socialiste - Civitas recherche photos et vidéos
Écrit par CIVITAS   
24-06-2013

vals-dictature.jpegCIVITAS recherche toutes photos et vidéos libres de droit illustrant la répression arbitraire qui s'abat sur les défenseurs de la famille depuis le 24 mars dernier.

La France a basculé dans la dictature socialiste. Les pratiques les plus arbitraires se constatent chaque jour. Violences policières, arrestations sans fondement, gardes à vue sans motif valable, et maintenant la prison pour tenter de museler l'opposition. Les témoignages se multiplient mais nous avons besoin de collecter un maximum d'images (photos et vidéos) libres de droit pour dénoncer ces pratiques et préparer une riposte de grande envergure.

Vous pouvez adresser vos photos et vidéos à notre secrétariat : par mail secretariat@civitas-institut.com ou par courrier (17 rue des Chasseurs - 95100 Argenteuil)

DICTATuresoc2.jpg

Ci-dessus : à gauche, barbouzes de la police en pleine action

loi taubira,manuel valls,barbouzes,dictature socialiste,onlr,printemps français,alain escada,civitas

loi taubira,manuel valls,barbouzes,dictature socialiste,onlr,printemps français,alain escada,civitas

loi taubira,manuel valls,barbouzes,dictature socialiste,onlr,printemps français,alain escada,civitas

 

 
Commandez la nouvelle revue Civitas
Écrit par CIVITAS   
24-06-2013

civitas_48_couv (2).JPG

 

 
Magistrats de France, réveillez-vous !
Écrit par CIVITAS   
24-06-2013

Tribune dans Le Point d'un magistrat qui s'adresse à ses confrères au sujet de l'affaire Nicolas B., démonstration d'un totalitarisme d'Etat.

Lu dans Le Point: 
ou
 
Civitas se dote d'une application pour les smartphones
Écrit par CIVITAS   
21-06-2013

icon-iphone.png

Les possesseurs de smartphones pourront désormais suivre en direct l'actualité et les commentaires d'actualité de Civitas. Ils pourront encore plus facilement découvrir, contacter, soutenir et suivre les actions du mouvement directement sur leur téléphone.

 

imprimecran.pngimprimecran2.pngimprimecran4.pngimprimecran3.png

Quelques impressions d'écran de l'application.

 

L'application pour les smartphones et tablettes équipés d'Android est disponible sur Google Play

ici

(ou cliquez sur l'image ou bien recherchez directement sur Google Play)

civitas, application civitas, android, actualité civitas,

Les applications pour Iphone et autres appareils Apple ainsi que pour les appareils équipés de windows-mobile suivront.

 
«Hier après-midi, j’étais au Tribunal… »
Écrit par CIVITAS   
20-06-2013

 Entretien exclusif avec une courageuse militante pour la défense du mariage et de la famille.

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,

  Nous avons pu interviewer Anastasia, une jeune militante pour la famille, qui était hier après-midi au palais de « justice » où comparaissait Nicolas B. un jeune et pacifique défenseur du droit élémentaire et primordial pour les enfants d’avoir un papa et une maman. Nicolas B. a d’ailleurs été condamné à 4 mois de prison dont 2 fermes et plusieurs milliers d’Euros d’amende.


FJC : Bonjour Anastasia, peux-tu, s’il te plaît, te présenter brièvement ?

Anastasia : Bonjour, j’ai 21 ans et je suis étudiante en droit. Ces derniers mois je me suis beaucoup mobilisée contre la loi Taubira et les folles dérives de la dictature socialiste.

 Sans raison particulière, j’ai été interpellée plusieurs fois. Ayant le simple de tort de défendre pacifiquement mes convictions, j’ai eu à subir de nombreuses fois l’extrême violence dont les forces de police font preuve à l’égard des jeunes français qui ont décidés de s’opposer pacifiquement à l’inique loi Taubira.

Dimanche dernier, j’ai participé à l’accueil de F. Hollande devant le siège de M6 et aux évènements qui ont suivis.


FJC : Justement, peux-tu revenir sur ces faits et nous les expliquer ?

Anastasia : Dimanche soir dernier, nous étions nombreux devant les locaux de M6 pour accueillir F. Hollande et ainsi exprimer pacifiquement notre refus, notre colère et notre indignation vis-à-vis de sa politique suicidaire pour la société.

Dans la soirée après cet accueil, avec un groupe de jeunes nous nous sommes entendus spontanément tous ensemble pour nous promener de façon pacifique sur les trottoirs de Paris, sans fumigène  et évidemment sans dégâts matériels.

Nous nous sommes entendus pour  déambuler simplement comme un groupe de jeunes qui a juste envie de se faire entendre et qui n’est absolument pas satisfait de la manière dont La Manif Pour Tous gère la mobilisation contre F. Hollande et sa politique et s’est laissée parquer pour cette manifestation à plus de 500m du président de la république.

Nous n’étions vraiment pas satisfaits de ça et de l’ostracisme dont fait preuve La Manif Pour Tous vis-à-vis de certains mouvements et des cadres de ces mouvements. Nous étions et nous sommes aussi scandalisés de la « chasse aux sorcières » qui s’exerce en permanence au sein de LMPT  vis-à-vis des gens qu’ils supposent être des « militants d’extrême-droite». C’est-à-dire que si vous n’êtes pas habillés comme des petits bourgeois du XVI°, vous êtes à bannir.

Un autre exemple : La LMPT a fait un regroupement d’avocats pour aider les militants en difficultés à s’en sortir.  Et d’après mon expérience, ils sont assez sectaires dans leur manière de choisir qui ils décident d’assister ou pas. Ceci dit cela a peut-être évolué depuis mon expérience, je n’en sais rien. Mais en tout cas, c’est tout un tas de comportement au sein de La Manif Pour Tous qui sont soit sectaires soit clairement  trop mous quant aux moyens à choisir pour se faire entendre.

Donc spontanément nous sommes allés dans la rue. Nous étions 300 jeunes et on s’est promené dans les rues, on a pris le métro et on est sorti sur les champs Elysées. Nous étions sur le trottoir depuis quelques secondes, j’étais à côté de Nicolas, quand nous nous sommes fait charger par les CRS sans sommation. Nous nous sommes réfugiés dans une pizzeria ou des policiers en civils, probablement de la BAC, sont venus pour violemment interpeller Nicolas.

Je pense que la police le visait personnellement. Car la quarantaine de personnes qui ont été interpellées en même temps que lui ont été relâchées après un contrôle d’identité de plusieurs heures. De plus, il est parti dans la voiture de la BAC et non dans le panier à salade comme tous les autres.

 

FJC : Tu étais hier après-midi au palais de justice lors de l’audience qui a abouti à la condamnation de Nicolas B., un militant pacifique pour le mariage et la famille, à 4 mois de prison dont 2 mois de prison ferme et à plusieurs milliers d’euros d’amende. Peux-tu raconter précisément ce que tu as vu ?

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,

Anastasia : Hier après-midi, j’étais au Tribunal, Nicolas a été inculpé de Rébellion, mais la confrontation avec les 3 policiers qui l’accusent de ce fait n’a jamais eu lieu. Et en dépit de la vidéo de son interpellation qui prouve qu’indubitablement il ne s’est pas rebellé, ce fait a été retenu contre lui.

Nicolas a aussi été inculpé d’un refus d’être signalisé, c’est-à-dire de subir un prélèvement d’ADN. Ce fait ne mérite en aucun cas de la prison car c’est son droit le plus strict.

Enfin, Nicolas a été inculpé d’organisation de manifestation non déclarée. Mais son interpellation a eu lieu au cours d’un évènement spontané.

Les magistrats censés être neutres et impartiaux, se sont à plusieurs reprises moqués de lui pendant l’audience. Ce procès est une mascarade, c’est un procès politique car en bon droit le dossier est vide !

Son avocat a brillamment démonté les chefs d’inculpation, parfois au moyen de séquences vidéo sans appel. Malgré tout, le juge a suivi la réquisition du Parquet et a lourdement condamné le paisible et brillant étudiant en double cursus qu’est Nicolas, un garçon très bien, à une amende de plusieurs milliers d’euros et à 4 mois de prison dont 2 fermes avec mandat de dépôt, c’est-à-dire qu’il a été immédiatement incarcéré à Fleury-Mérogis.

Dans son amende, Nicolas a été condamné à payer pour les policiers qui avaient déposés plainte pour rébellion, en dépit des vidéos qui attestaient de son  bon comportement.  Mais eux, les policiers n’ont pas été condamnés pour les violences avérées qu’ils ont fait subir sans raison à Nicolas.

Je tiens aussi à dénoncer les conditions épouvantables de sa garde-à-vue avant sa comparution et ses conditions de détention actuelle car il est enfermé à Fleury-Mérogis avec des violeurs et toutes sortes de malfrats et il risque très clairement d’être maltraité et de subir des violences horribles.

 

FJC : Et à la sortie du palais de justice que s’est-il passé ?

Anastasia : A la sortie du palais de justice, nous étions un petit groupe de jeunes à vouloir aller saluer Nicolas au dépôt comme cela se fait couramment. On nous a violemment interdit l’accès au dépôt. La police nous a tapé dessus, nous a parqué et interdit de circuler comme on voulait. On nous a aussi arraché nos portables, et on s’est finalement fait escorter par la police jusqu’à 500 m de là. Incroyable !


FJC : Ton témoignage dénonce la scandaleuse répression policière et judiciaire à la fois violente, injuste et disproportionnée d’un pouvoir aux abois vis-à-vis d’une jeunesse qui ne fait que défendre le bon sens et la famille. Comment vois-tu l’avenir ? Comptes-tu en rester-là ?

 

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,Anastasia : cette affaire est un déclic, un seuil a été franchi, c’est pour l’instant le summum de la dictature socialiste. Je le dis comme je le pense. Ce sont des moyens de répressions épouvantables et démesurés si on compare avec les casseurs du Trocadéro ou du RER qui sont tous sortis avec du sursis alors que ce qu’on leur reprochait était de loin beaucoup, beaucoup plus grave. Cette répression est donc clairement politique. Il y a un rapport de force qui s’instaure.

Pour l’avenir, d’un côté nous ne voulons pas desservir Nicolas en mettant une pression qui serait négative, car on souhaite qu’il sorte le plus vite possible. De l’autre, on ne doit rien lâcher ! Donc nous allons continuer tous nos « accueils » de ministres pacifiquement comme d’habitude.

D’autre part, dimanche soir aura lieu une manifestation de soutien à Nicolas dont le lieu n’a pas encore été fixé et nous invitons un maximum de gens à venir lui exprimer leur soutien par ce moyen.


FJC : Anastasia, nous te remercions chaleureusement d’avoir répondu à nos questions et te souhaitons bon courage pour la suite.

Civitas sera toujours aux côtés de tous ceux qui veulent protéger notre société de ces lois scélérates et soutiendra quoi qu’il en coûte, tous ceux qui veulent défendre, sans faiblesse ni compromission, le bon sens, le mariage  et la famille.

Pour écrire un message de soutien à Nicolas : ici
Une vidéo à voir sur le sujet : ici

* FJC = France Jeunesse Civitas

 
Evêques de France : leur affligeant document mérite réponse
Écrit par CIVITAS   
19-06-2013

Lettre ouverte au Conseil Famille et société de la Conférence des évêques de France

CIVITAS souscrit entièrement à cette lettre ouverte :

Michel BALLANDRAS                                                                       Le 17 juin 2013

Messeigneurs,

Mesdames et messieurs

Membres du Conseil Famille et société

de la Conférence des évêques de France

famillec'estsacré.jpegJ’ai pris connaissance avec intérêt, mais avec toute la consternation nécessaire en pareil cas, de votre document « Poursuivons le dialogue » à propos de la série de lois, celles déjà votées et celles à venir, du gouvernement en charge des destinées du peuple français.

Ma longue, très longue, trop longue (hélas !) expérience des techniques et procédés subversifs, m’amène à m’inviter, sans trop d’illusions, dans le dialogue dont vous proposez la poursuite. Le dialogue étant, par définition, un échange de vues entre deux interlocuteurs, je m’incruste peut être dans un processus pour lequel ma présence n’est pas forcément bienvenue. Je vous prie donc de bien vouloir m’en excuser.

Sachez d’abord que j’appartiens à la religion catholique par mon baptême, que je m’efforce, avec la grâce de Dieu, de me conformer à l’esprit, à la loi et à l’enseignement que m’ont inculqués les prêtres de l’Eglise. S’efforcer de toujours mieux connaître et approfondir la vérité catholique n’interdit pas de s’intéresser aux intentions et aux méthodes de ceux qui œuvrent ouvertement en faveur de la destruction et de la disparition des valeurs catholiques pour les remplacer par les valeurs de la Révolution.

Parmi la trentaine de points qui « posent problème » dans votre texte, il y a ceux pour lesquels la doctrine catholique donne, et depuis toujours, des réponses claires qui pendant longtemps n’ont pas donné lieu à des remises en cause notoires. Il y a ceux qui ne sont pas clairement posés, laissent le champ libre pour des interprétations diverses qui ne peuvent que brouiller le dialogue recherché. Or chacun sait qu’un problème mal posé a toutes les chances de ne déboucher sur aucune solution satisfaisante. Je ne traiterai pas tous les points ; je m’en tiendrai à quelques uns qui suffisent à enlever au texte une bonne partie de sa crédibilité.

Le paragraphe d’introduction

Il se veut une proposition « pour aider les communautés catholiques à surmonter leurs différences d’approche et à approfondir le dialogue ». C’est déjà reconnaître que des différences existent entre les communautés catholiques. C’est reconnaître que ces différences dites « d’approche » concernent plus la forme et la manière que le fond. C’est réduire le dialogue aux seules communautés catholiques alors que de nombreuses personnes ayant d’autres valeurs de référence espèrent qu’une attitude plus claire et plus ferme de l’Eglise catholique les aiderait à y voir plus clair.

Faire état « d’inspiration éthique » à propos de la foi chrétienne réduit celle-ci à une opinion relativiste et subjectiviste étant entendu que tout groupe social se réclame d’une « éthique » pour justifier ses prises de position. Autrefois, l’Eglise parlait de Morale (avec un M majuscule) pour en caractériser l’origine divine et la distinguer de toutes les éthiques d’origine humaine. Cela nous permettait de savoir ce qui était bien et ce qui était mal. Aux yeux de Dieu évidemment et non en regard d’une prétendue conscience universelle.

christ-roi.jpgLes enjeux de la réforme

Vous avez choisi de vous « placer sur le terrain juridique et anthropologique ». Venant d’autorités religieuses, on se serait attendu à ce que vous vous placiez d’abord et surtout sur le terrain religieux pour donner plus de poids au juridique et à l’anthropologique . Vous aviez le choix entre « favoriser le dialogue » et témoigner de la vérité. Vous avez choisi le dialogue.

De nombreux clivages

La conséquence crevait les yeux : des « clivages » sont apparus, « révélateurs de la complexité du jugement éthique ». Pouvait-il en être autrement ?

Des aveugles conducteurs d’aveugles ont-ils la moindre chance de ne pas se tromper de route ou de ne pas se casser la figure dans le premier fossé venu ?

L’exigence démocratique

Se peut-il que vous puissiez vous tromper sur le caractère de la démocratie actuellement pratiquée en France et dans bien d’autres pays ? L’Eglise n’a pas manifesté d’opposition au principe d’un gouvernement démocratique. A la condition que la démocratie soit un mode de désignation des chefs politiques en vue d’une politique orientée vers le bien commun. Après quelques errements dont elle est revenue au début du 20ème siècle, elle a condamné la démocratie en tant que mode de gouvernement fondé sur le suffrage universel et le régime des partis, système qui favorise et entretient la division dans le peuple entre une majorité qui a raison et une minorité qui a tort et qui doit, à ce titre, être poursuivie et condamnée comme étant un frein à la liberté, à la paix et au « progrès ».

Homophobie

Comment des hommes d’Eglise peuvent–ils tomber dans le piège de la linguistique subversive largement répandue par les milieux politiques et les médias ? Le mot phobie signifiant « peur », un homophobe est quelqu’un qui a peur des homosexuels. S’il y a des catholiques qui ont montré qu’ils ne craignaient pas le diktat des organisations homosexuelles toutes puissantes, ce sont bien ceux qui ont manifesté en janvier, en mars et de nouveau fin mai. Où sont les vrais homophobes, ceux qui, face aux homosexuels, leur déroulent le tapis rouge, leur font des risettes et s’emploient à les encourager dans leurs débordements ? Qui les rassurent en leur disant qu’ils méritent le respect en « assumant leur différence » ?

Violences

Après tant de témoignages, de vidéos, comment pouvez-vous laisser entendre que les catholiques présents aux manifestations se sont livrés à des actes de « violence verbale et même physique ». Sont-ce les bébés dans leurs poussettes qui ont gazé les braves CRS ? Sont-ce leurs jeunes mères emmenées sans le moindre égard dans les paniers à salade et parquées dans les cellules crasseuses des commissariats ? De quelles paroisses venaient les grands-pères et les grands-mères s’attaquant à coups de matraques et de gourdins aux pauvres gendarmes chargés du « maintien de l’ordre » ?

drapeauxsacrécoeur.jpgLaïcité et laïcisme

Se peut-il qu’il existe encore au 21ème siècle des catholiques qui confondent laïcité et laïcisme ? Qui considèrent que « la laïcité ne fait pas obstacle à une expression des religions » ? De quelle expression et de quelle religion ? L’Eglise catholique a-t-elle le droit de s’exprimer en tant qu’Eglise ou simplement « comme toute association » ? « Peut-elle faire entendre ses arguments », par tolérance, ou a-t-elle le devoir de le faire clairement, fermement, sans ambiguïté ? Vincent Peillon n’a pas attendu d’être ministre de l’Education Nationale pour affirmer haut et fort ce que l’on sait depuis un siècle et que la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, héritière de celle de 1789, a confirmé, à savoir que le laïcisme est la nouvelle religion, à l’exclusion de toute autre et donc de la religion catholique qui est en réalité la religion exécrable dont il faut éradiquer la présence sur la terre et l’influence détestable sur les esprits et les intelligences. Le laïcisme a, à son tableau de chasse, les martyrs de Vendée, les Cristeros du Mexique, les catholiques du Vietnam et bien d’autres. Convient-il de s’en réjouir et de lui attribuer un certificat de bonne conduite ?

L’intérêt supérieur de l’enfant –la PMA et la GPA

« … trouver une majorité pour s’opposer à un élargissement des cas autorisés ». L’Eglise envisage-t-elle de condamner fermement la PMA et la GPA ? Ou bien dispose-t-elle d’arguments sérieux, nécessairement moraux, pour les justifier « dans certains cas, en certaines circonstances et selon certaines précautions » ? Ce qui reviendrait à en accepter le principe comme cela a été le cas pour l’avortement avec les conséquences dramatiques que nous connaissons.

Tous responsables de tous

Quelle belle formule qui ne signifie rien d’autre que personne n’est responsable de rien et surtout pas de ses propos, de ses intentions, de ses actes. A quoi me servirait-il de me confesser à un prêtre catholique si je ne me considérais pas comme responsable de mes mauvaises actions ? L’expression « mea culpa » a-t-elle encore une signification ? Dois-je me considérer comme responsable des actes de barbarie qui ensanglantent la terre ? Dois-je me considérer comme responsable des massacres des chrétiens au Proche et au Moyen-Orient, par le petit et le grand Orient, en Afrique et ailleurs ? Dois-je me considérer comme innocent si les autres sont responsables de mes actes ? Me suffit-il d’être « responsable et pas coupable » pour bénéficier de l’indulgence plénière ?

manifcivitasfamillesacré.jpgHétérosexualité et homosexualité

« Toutes les personnes hétérosexuelles n’arrivent pas à vivre une relation d’amitié…etc ». « Mais le fait que toutes n’y arrivent pas ne dévalorise pas cette expérience ». Quelle incitation et quel encouragement à la débauche ! Et quelle honte ! Pourquoi mettre en regard en face l’une de l’autre homosexualité et hétérosexualité selon le bon vieux principe hégélien ? Pourquoi ne pas parler de « normalosexualité », c’est à dire d’une sexualité normale telle que la morale catholique la préconisait et l’enseignait jadis ?

L’éducation relationnelle, affective et sexuelle des jeunes

Vous en affirmez l’urgence ! Mais les jeunes qui ont manifesté et qui continuent, à Paris et dans toute la France, ne vous ont pas attendu. S’ils manifestent, c’est parce qu’ils ont compris ce qu’était la véritable sexualité, la nature des relations que tout chrétien doit avoir avec ses semblables, y compris les sbires casqués du maintien de l’ordre qui les maltraitent allègrement. Ils ne vous ont pas attendu pour prendre le train de la foi, de l’espérance et de la charité fraternelle sans se soucier de savoir si vous restiez ou non sur le quai.

+++

drapeaufrançaiscoeurdejésus.jpegAllons, Messeigneurs, ayez la tête au Ciel et les pieds sur terre. Et le cœur à sa vraie place !

Faites-nous grâce de votre littérature sirupeuse, insipide. Faites-nous grâce de vos propos ni chèvre, ni chou, de vos allusions floues, sans courage ni clarté. Ne vous faites pas les porte-paroles des révolutionnaires en espérant qu’ils vous épargneront le moment venu. Ils se servent de vous, mais ils vous méprisent et méprisent vos « p’têt ben que oui, p’têt ben que non ».

« Que votre parole soit oui oui, non non, ce qu’on y ajoute vient du Malin » (Matt 5,37)

Ce qu’on y ajoute vient du Malin ! Quelle terrible mise en garde de Notre Seigneur qui n’hésitait pas à chasser les marchands du Temple à coups de fouet et traitait les scribes et les Pharisiens d’hypocrites et de sépulcres blanchis.

Soyez catholiques, Messeigneurs, et si vous ne l’êtes plus, redevenez-le, car les simples fidèles que nous sommes avons besoin des lumières, les vraies, que nous attendons des successeurs des apôtres que vous êtes. Retrouvez le langage sans équivoque de St Paul qui n’hésitait pas à appeler un chat un chat et fustigeait les mœurs déplorables de certaines communautés chrétiennes encore trop engluées dans la paganisme.

Qu’il en soit ainsi (ce qui est plus moderne que l’antique formule « ainsi soit-il ») ! Pour la plus grande gloire de Dieu et le salut des âmes !

 
L'appel du 18 juin... de Civitas!
Écrit par CIVITAS   
18-06-2013

L'appel du 18 juin 2013 de Civitas

Appel du 18 juin, alain escada, résistance, onlr, civitas, printemps français,

Cliquez dessus pour agrandir ou cliquez ici.

 
Chronique d'une manipulation, l'affaire Méric
Écrit par civitas   
11-06-2013

Affaire Clément Méric : montage et manipulation à grande échelle

manipulation.jpegL'affaire Méric : un montage contre les défenseurs de la Famille
Ce n'est au départ qu'une bagarre de rue qui tourne mal, un fait divers malheureux à l'issue tragique, comme il s'en passe plus souvent qu'on ne le pense sans que cela ne fasse l'objet d'une grande médiatisation. Qui a entendu parler de François Noguier mort ces jours-ci à Rennes,  victime d'une insécurité croissante ? Mais victime inexploitable par le système. Alors que, grâce à un habile montage en sauce organisé conjointement par les mouvements politiques de gauche et d'extrême gauche, par le lobby homosexuel et par des médias complices, le dossier Méric est devenu une affaire d'Etat bien opportune pour fustiger par la bande les défenseurs de la Famille.
Méric et les bons skins d'extrême gauche
Pas un détail n'est laissé au hasard. Télés et journaux diffusent clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasunanimement une photo souriante de Clément Méric. La manipulation de l'opinion publique est en marche. Il faut lui faire penser qu'il s'agissait d'un brave garçon, gentil étudiant, généreusement engagé dans la lutte contre le fascisme. Pas un média ne cherche à enquêter sur la nature réelle d'Action Antifasciste, le mouvement haineux et violent situé à l'extrême gauche la plus radicale dans laquelle militait l'agneau Méric. On y trouve même des skins tatoués, mais oui ! Mais qui sont "du bon côté" puisque ce sont des redskins, des skins bolchéviques.
Pas un grand média ne s'intéresse au Clément Méric masqué qui cherchait à perturber avec ses amis "antifascistes" une "manif pour tous". Pas un journaliste de la grande presse ne relève la bague de Clément Méric. Pas un bijou mais une bague pour frapper et faire mal.
La bagarre mortelle pour Méric n'avait aucun lien avec l'opposition à la loi Taubira. Elle se déroule au détour d'une vente privée de vêtements connue pour être un endroit à problème  . Le seul lien, indirect, avec les défenseurs de la Famille, c'est que pour Méric et ses copains, tous ceux qui rappellent que le mariage est l'union d'un homme et d'une femme en vue de fonder un foyer sont des "fascistes". Et cet amalgame est aujourd'hui entretenu par le gouvernement, les médias et ... le Grand Orient. Aujourd'hui dans la république socialiste française comme hier dans l'union des républiques socialistes soviétiques, tout opposant est un facho. Cela évite le débat et cela facilite la répression.
"Pas d'amalgame", sauf si cela sert le gouvernement
vals-dictature.jpegInterdire. Manuel Valls n'a que ce mot à la bouche, songeant fréquemment -et le déclarant publiquement- à interdire les mouvements qui contestent la politique gouvernementale détruisant la Famille.
Si un délit criminel a eu lieu, que l'enquête soit faite et que le(s) coupable(s) soient punis. Mais que l'on n'en profite pas pour justifier une traque des "mal-pensants". A-t-on entendu une demande de dissolution du parti socialiste parce que le ministre Cahuzac et quelques parlementaires socialistes ont récemment été reconnus comme des fraudeurs ? Ah non, attention, pas d'amalgame "populiste" !
Et quand un soldat français s'est fait poignardé à la Défense par un islamiste ? Attention, pas d'amalgame "islamophobe" !
Mais une mafia politico-médiatique avait déjà essayé de faire passer les émeutiers-racailles du Trocadéro pour des opposants à la loi Taubira, ce qui demandait un sérieux effort d'imagination. Et les re-voilà à l'oeuvre avec cette rixe tombée bien à point pour tenter d'endiguer une mobilisation du pays réel -et singulièrement de sa jeunesse- qui ne faiblit pas.
Un climat violent ?
clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasOui mais créé par la coalition antifamiliale et antichrétienne. C'est le financier rouge-rose Pierre Bergé qui déclarait qu'il ne pleurerait pas une hypothétique bombe posée parmi les manifestants défenseurs de la Famille. C'est l'attaché parlementaire du sénateur socialiste Jean¨Pierre Michel qui diffusait un tweet souhaitant que la police tire à vue sur les partisans d'un printemps français. C'est un sympathisant LGBT qui s'amusait à menacer d'un attentat à la bombe le secrétariat de Civitas. Ce sont les militantes FEMEN protégées par des personnes bien placées dans des ministères qui sont habituées à mener des actions provocatrices violentes. Ce sont des lieux de culte catholique qui sont profanés et vandalisés par des partisans du "mariage" homosexuel.
La jeunesse française méprisée
clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasJeudi, le journal Libération, en docile perroquet de François Hollande, dénonçait ce pays réel entré en résistance -un mot qui dérange- contre la dictature socialiste. Bien sûr Libération -dont Pierre Bergé est actionnaire- vomit le pays réel. Mais Libé n'est pas seul. La plupart des médias français s'extasie devant les mouvements de contestation qui se déroulent en Turquie ou en Suède. Mais les mêmes journalistes méprisent profondément l'authentique jeunesse française qui s'est mobilisée contre la dénaturation du mariage et de la parenté. Ces journaleux gauchistes, incapables de la moindre objectivité, se choquent de l'usage de gaz lacrymogènes à Ankara mais ne voient rien d'anormal à ce que ces mêmes gaz soient massivement utilisés à Paris y compris contre des femmes, des enfants et des vieillards. Quel reporter s'est offusqué de l'usage de flash-ball par la police française ? Même lorsque TF1 diffuse des images de la police lâchant un berger allemand contre des manifestants à Montpellier, cela ne s'accompagne d'aucun commentaire. Si seulement cela se passait dans un autre pays, que n'aurait-on entendu ? Et quelle différence y a-t-il entre Erdogan qui déclare "La tolérance, c'est fini" et Valls qui déclare la même chose et menace d'interdire tous les mouvements de contestation de la politique gouvernementale ?
Diabolisation des élus municipaux pour la Famille
Alors que les clients de la loi Taubira commencent à se présenter dans les municipalités, le gouvernement redoute l'ampleur de la fronde parmi les élus locaux et se demande combien refuseront courageusement d'appliquer cette loi inique contraire à la loi naturelle et au bien commun. Le premier acte de résistance est posé par Jean-Michel Colo, maire d'Arcangues, et celui lui valait dès samedi soir au journal télévisé de TF1 des commentaires désapprobateurs de Claire Chazal et du reporter : diabolisation et insistance sur les sanctions risquées en théorie par l'élu résistant doivent servir à intimider ceux qui seraient tentés de l'imiter. Le sujet suivait directement un énième reportage sur l'affaire Méric, bien entendu, et Claire Chazal considérait que le maire d'Arcangues attisait la situation déjà tendue. Amalgame encore...
Alain Escada,
président de Civitas

 

 
Honneur à Jean-Michel Colo, maire d'Arcangues
Écrit par CIVITAS   
09-06-2013

Civitas félicite Jean-Michel Colo, courageux maire d'Arcangues

Civitas se réjouit de l'attitude courageuse de M. Jean-Michel Colo, maire d'Arcangues (Pays Basque) ainsi que de ses adjoints qui tous refusent de marier deux personnes de même sexe.

Le maire divers droite du village d’Arcangues a informé la préfecture des Pyrénées-Atlantiques qu’il refuserait, tant qu’il serait à la tête de sa commune, de marier des duos homosexuels, estimant que la loi Taubira est « illégitime ». Ses six adjoints ont approuvé sa décision.

« J’ai été saisi d’une demande, mais nous avons informé le préfet que nous ne célébrerions aucun mariage homosexuel à Arcangues », a déclaré Jean-Michel Colo au Journal du Pays basque, dans son édition du vendredi 7 juin. Jean-Michel Colo est élu depuis 31 ans dans ce village basque typique où est enterré le chanteur Luis Mariano.

Le maire d’Arcangues dénonce le changement de position du président de la République François Hollande, qui avait laissé une porte ouverte à une « clause de conscience » pour les élus lors du congrès des maires en novembre 2012, avant de reculer devant le lobby homosexuel.

Civitas encourage tous les élus municipaux qui ont manifesté contre la loi Taubira à imiter l'attitude courageuse de Jean-Michel Colo. Manuel Valls peut menacer un maire isolé. Il ne pourra plus longtemps le faire si vous êtes des milliers d'élus municipaux à vous dresser fièrement pour continuer à défendre le mariage, la parenté, la famille.

Soyons également nombreux à lui écrire notre soutien ! 

 
Reportage de France 24 sur CIVITAS... et le combat contre l'inique loi Taubira !
Écrit par CIVITAS   
07-06-2013

diffusé le 06 juin

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 181 - 210 sur 555

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici