Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Les élus pour la Famille manifesteront ce 26 mai
Écrit par CIVITAS   
23-05-2013

Appel du Collectif des élus pour la Famille à manifester ce 26 mai

bannière elus.png

« Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi mais une corruption de la loi. » (Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique I, II, q 95, a 2).

Au nom du Collectif des Elus locaux pour la Famille, j'appelle tous les maires et conseillers municipaux fermement décidés à continuer à défendre le mariage et la famille à participer à la manifestation de ce dimanche 26 mai qui se rassemblera à Paris à 14h30 place du Général Catroux (métro Malesherbes) et marchera jusqu'à l'Opéra.

J'invite les élus à porter leur écharpe ou insigne de fonction.

Charles Berthollet,

maire de Rouvray

 
Loi Taubira, un texte nuisible qui impose la résistance
Écrit par CIVITAS   
22-05-2013

Hugues Petit appelle à résister et à manifester ce 26 mai avec Civitas

26 mai v2.jpg« La démocratie ne peut être élevée au rang d'un mythe, au point de devenir un substitut de la moralité ou d'être la panacée de l'immoralité »
(Jean-Paul II).

Tous les votes du Parlement, toutes les décisions du Conseil constitutionnel n'y pourront rien changer, le texte proposé par madame Taubira à l'instigation de monsieur Hollande est nuisible.
Nuisible, parce que des enfants vont être légalement privés de leur droit d'avoir un père et une mère.
Nuisible, parce que la famille déjà tellement agressée depuis des années, reçoit aujourd'hui le coup le plus grave : c'est une atteinte à son caractère naturel qui est portée.
Nuisible, parce qu'en affaiblissant cet « élément naturel et fondamental de la société » c'est la nation que l'on fragilise.
On ne peut pas déplorer le déséquilibre des retraites, la crise de l'école ou l'insécurité, tout en laissant détruire l'institution qui assure le renouvellement des générations et l'éducation.
Aujourd'hui notre devoir est de résister. Demain, il faudra reconstruire.

Hugues Petit
Ancien rapporteur général du Budget de la Région Rhône-Alpes,
Maître de conférences en histoire du droit
 
26 mai à 14h30 - manifestation "Ennemis du mariage, de la famille, de la France : du balai !" - de la place Général Catroux (métro Malesherbes) à l'Opéra.

Des cars s'organisent à partir de différentes villes. Les infos se trouvent ici : http://www.civitas-institut.com/content/view/982/1/... Inscrivez-vous immédiatement !

Vous êtes volontaire pour nous aider ? https://docs.google.com/forms/d/1DHjCDsBF3wF1sOWyga...
 
Pourquoi manifester encore le 26 mai ?
Écrit par CIVITAS   
22-05-2013

Faut-il encore manifester ce dimanche 26 mai ? Entretien avec Alain Escada, président de Civitas

26 mai v2.jpg- Puisque la loi Taubira est maintenant promulguée, cela vaut-il vraiment la peine d'encore manifester le 26 mai ?

AE : Oui, à plusieurs titres. Des exemples existent, dans l'histoire contemporaine française, de lois promulguées et néanmoins abandonnées sous la pression populaire.
Par ailleurs, l'esprit de résistance doit être entretenu de façon à contribuer à encourager un grand nombre de maires et d'élus municipaux à refuser d'appliquer cette loi inique. Enfin, il est très important de souligner que la loi Taubira n'est que la première étape d'un projet gouvernemental subversif qui ne compte épargner aucun domaine et qui se prépare à manipuler les enfants dès le plus jeune âge. Dès lors, il importe vraiment de ne rien lâcher, de maintenir la pression et de rester mobilisés. Ni la lassitude ni la résignation ne sont permises lorsqu'il s'agit de défendre la famille, socle de base de la société.

- Mais l'autorité doit-elle plier devant la loi de la rue ?

AE : Notre démarche n'est absolument pas révolutionaire. Au contraire, dans le cadre qui nous occupe, c'est le pays légal qui s'obstine à vouloir imposer son plan révolutionnaire, intrinsèquement contraire à la loi naturelle et au bien commun. Et la réponse du pays réel doit être contre-révolutionnaire. Il ne s'agit pas de créer le désordre, l'anarchie. Il s'agit de rétablir l'ordre naturel et chrétien.

- Pourquoi manifester séparément de la "Manif pour tous" ? Ne vaut-il pas mieux faire nombre ?

AE : Le nombre n'a jamais fait la vérité. La force n'est pas non plus dans le nombre. Les différentes manifestations de la "Manif pour tous" ont toujours reçu le soutien de foules importantes, mais pour quel résultat ? La "Manif pour tous" n'a rien obtenu. L'histoire ne donne aucun exemple d'un gouvernement qui cède devant une foule festive. Or, la "Manif pour tous" a toujours voulu maintenir les foules dans cette ambiance plus proche d'une techno-parade que d'une marche de protestation. Et les discours y ont toujours été équivoques. D'abord en faveur d'un Pacs+, puis de l'union civile. Sans parler de la lutte contre "l'homophobie" qui servira précisément au gouvernement pour installer les étapes suivantes de son plan totalitaire. 
Alors, je pose cette question à tous ceux qui ont fait confiance à la "Manif pour tous" sans aucun résultat : pourquoi ne pas essayer autre chose et rejoindre ceux qui ont toujours tenu un discours sans concession ? Qu'avez-vous à perdre ? Osez participer à la manifestation qu'organise Civitas.

- Frigide Barjot, huée à Lyon, n'a-t-elle pas été recadrée ?

AE : Lyon, dès le mois d'octobre, est apparue comme un terreau exemplaire de mobilisation contre la dénaturation du mariage et de la parenté. Et on y a vite compris que Barjot roulait avant tout pour elle-même. Le 5 mai, les Lyonnais ont rappelé à Barjot qu'ils ne lâchaient rien, eux. Mais cela n'a eu aucune conséquence au sein de l'état-major de la "Manif pour tous". Les divaguations ont continué sans que personne parmi le comité de la "Manif pour tous" ne s'en distancie. Le lendemain, Barjot déclarait au Nouvel Observateur que ceux qui n'étaient pas contents pouvaient rejoindre Civitas. Le 7 mai, accompagnée de tous les porte-parole de la "Manif pour tous" et du député UMP Mariton, elle tenait une conférence de presse en faveur de l'union civile pour les duos homosexuels. Les 14 et 15 mai, Barjot avait l'intention de se rendre à Casablanca pour y lancer un appel à Hollande pour lutter... contre la dépénalisation de l'homosexualité au Maroc et dans le monde ! Le 16 mai, Barjot tenait une nouvelle conférence de presse à Paris pour demander à François Hollande... un plan contre l'homophobie ! Pas besoin de Barjot pour cela : j'ai déjà expliqué en différentes occasions le plan totalitaire imaginé par le gouvernement sous couvert de lutte contre l'homophobie. Et le 26 mai, Barjot va faire son show habituel, demander d'applaudir ses "amis homos", délirer à propos de lutte contre l'homophobie, divaguer tous azimuts et... faire la part belle à l'UMP.

- Vous trouvez anormal que l'UMP soit valorisée au sein de la "Manif pour tous" ?

AE : La décision du Conseil Constitutionnel illustre parfaitement la duplicité de l'UMP. Le Conseil Constitutionnel est composé de personnes issues du sérail politique, majoritairement proches de l'UMP. C'était le seul niveau de pouvoir où la droite n'avait aucune peine à bloquer la loi Taubira. Mais ils ont préféré la voie de la complicité. Et, dans la foulée, les communiqués de Jean-François Copé et d'Hervé Mariton n'ont pas une fois parlé d'abrogation de cette loi inique. Copé a dit qu'il respectait cette loi ! Mariton a annoncé qu'il célébrerait lui-même les "mariages" homosexuels ! Et les mêmes ont le culot de continuer à vouloir parader le 26 mai prochain en tête de la "Manif pour tous". Copé appelle l'UMP à y participer et à en faire une manifestation "contre la gauche". C'est prendre les défenseurs de la Famille pour des imbéciles. Face à la loi Taubira, l'UMP n'a fait que de la mise en scène théâtrale. Faux duel gauche-droite avec pour choix des armes des épées en bois et des pistolets à eau.

- Le mot de la fin, s'il fallait encore convaincre de manifester le 26 mai et de le faire à vos côtés ?

AE : Je lance un appel aux Veilleurs, Campeurs, Hommen et à tous ceux qui souhaitent un printemps français, à tous les défenseurs de la Famille, aux catholiques et aux patriotes que compte la France : organisons un sursaut contre-révolutionnaire ! Ceux qui tiennent absolument à faire un passage à la "Manif pour tous" pourront d'abord participer à la manifestation avec Civitas, qui finira plus tôt que la "Manif pour tous", et rejoindre ensuite celle-ci. Mais il est impératif de rompre avec l'ambiance flonflons qui a démontré toute son inefficacité. Et pour conclure, je ne voudrais pas manquer de rappeler toute l'importance de la prière. C'est d'autant plus nécessaire que cette haine de la famille qui anime tant de dirigeants politiques a pour corollaire la haine du christianisme.

26 mai à 14h30 - manifestation "Ennemis du mariage, de la famille, de la France : du balai !" - de la place Général Catroux (métro Malesherbes) à l'Opéra.

Des cars s'organisent à partir de différentes villes. Les infos se trouvent ici : http://www.civitas-institut.com/content/view/982/1/... Inscrivez-vous immédiatement !

Vous êtes volontaire pour nous aider ? https://docs.google.com/forms/d/1DHjCDsBF3wF1sOWyga...
 
Le 26 mai, tous à Paris pour un grand coup de balai!
Écrit par CIVITAS   
21-05-2013

 
Manifestation du 26 mai : Roger Holeindre avec Civitas
Écrit par CIVITAS   
21-05-2013

Appel de Roger Holeindre à manifester le 26 mai pour sauver la Patrie

Roger-Holeindre.jpgNous vivons une époque où… d’après certains… tout est normal… y compris toutes les déviances.

Nos dirigeants permettent de nombreuses atteintes à l’ordre moral et basent leur conception de la vie nationale sur les soi-disant “valeurs de la République”. Est-ce à dire que la simple application… le simple respect de ces dogmes devraient obligatoirement engendrer le désordre des esprits et la justification de n’importe quoi ?

Les socialistes viennent de faire voter une loi qui sacrifie le mariage traditionnel sur l’autel de leurs utopies les plus dangereuses… les plus nihilistes.

Le Conseil constitutionnel, dont pourtant la plupart des membres ont été nommés sous l’égide de l’UMP, a entériné ce “crime” démontrant une fois de plus l’action anti nationale de tous ces élus de la “droite molle”… qui se font élire sur un programme “national populaire” et agissent différemment une fois les places acquises (et ce depuis des décennies). Tous sont inquiets et perplexes face au véritable soulèvement populaire qui semble monter du tréfonds de la Gaulle chrétienne… armée de manants… de laissés pour compte… de catholiques humbles et travailleurs citoyens honnêtes … dont les pouvoirs ont peur, car depuis bien longtemps tous ces “messieurs-dames”… président de la République en tête… oublient (où font comme tel)… que le mariage est pour eux une institution commune à toutes les religions… la pierre angulaire de toutes les sociétés organisées… la base même de la société civilisée mise en place par la chrétienté.

Tous ces hommes politiques qui bafouent hardiment les lois naturelles qui ont fait le bonheur des peuples pendant des siècles oublient aussi une chose capitale… C’est que… nul n’est censé ignorer la loi ! Donc… l’article 1116 du Code civil atteste comme principe général du droit que… “Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude” ! Ce qui en bon français veut dire que ceux qui s’abritent derrière le fait que d’autres… ailleurs… ont déjà légalisé cette déviance sexuelle qu’est le mariage pour tous… ne justifie rien et n’absout pas le crime majeur de changement de société qu’ils viennent d’opérer grâce à un vote à main levée… comme sous la terreur.

Par leur sectarisme, le président de la République et ses ministres… surtout les “pétroleuses” (sorties dont on ne sait où) ont suscité dans le pays une sourde colère qui n’est due qu’à… leur sectarisme, à leur… morgue, voire à la... brutalité.

La négation honteuse du nombre énorme de participants aux différents défilés tendant à défendre la famille traditionnelle et le mariage normal, restera comme une tâche sombre dans l’histoire du socialisme d’état digne des démocraties populaires. En niant l’évidence… M. Valls, et son préfet de police aux ordres, ont démontré leur total asservissement à leurs idéologies les plus sectaires… partisanes et faussement réformatrices.

L’histoire retiendra que, lors du premier défilé, la police se conduisit très correctement… et même (j’y étais)… avec une certaine sympathie. Si les choses ont “légèrement” (j’écris bien “légèrement”) dérapé par la suite… la faute n’en revient qu’aux dirigeants socialistes et, en premier lieu, au ministre de l’Intérieur, car eux seuls ont pu recruter ces “policiers en civil” qui sont la cause des tabassages inutiles et des gazages “criminels”, sur des familles entières, y compris des enfants en berceaux.

La “gueule” sympathique de M. Valls ne change rien au fait que dans ce drame qui est en marche… et qui ne s’arrêtera pas de sitôt, il est… par sa morgue… son inexpérience policière et sa doctrine sectaire, le premier responsable de tout ce qui peut advenir.

Dans tous les cortèges des “anti-mariage pour tous”… où sont les voitures brûlées… les magasins saccagés ?

Cela n’empêche pas nos socialistes d’en remettre et de se déconsidérer chaque jour un peu plus.

La déclaration d’un ténor du PS, M. Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, le 14 mai 2013, sur la radio Public Sénat… explique tout… démontre tout… La voici : « On n’a pas anticipé la connexion entre ce que l’on avait vu lors des manifestations contre le mariage pour tous et les hooligans qui gravitent autour du PSG. Là, il y a eu la conjonction des deux et évidemment ils s’en sont donné à cœur joie. »

Voici donc… encore plus qu’hier… le mensonge et la désinformation, mis une fois de plus au service de l’abaissement de la France ! Mais bien sûr… Il n’y a que les ignares… les imbéciles bornés… pour voir le mal là où il n’est pas !

Comme à l’accoutumée, le journal Le Monde, toujours cité en référence, dédramatise la chose, mais au “ras les pâquerettes”… pour la joie et le bonheur ! Il n’est en rien question pour ces messieurs d’essayer seulement d’entrevoir une seule seconde l’avenir de la France en tant que nation… en tant que peuplement… en tant que cohésion nationale. C’est dans le numéro du dimanche 19 et lundi 20 mai 2013, dans un éditorial non signé et sous le titre… « Mariage Gay : L’adoption d’une réforme juste », que ces grands moralistes nous donnent leur vision du “problème”…

  «  (…) Pouvoir se dire, au terme de son mandat, qu’il a “changé la France” et laissé une “trace” : telle est l’ambition que François Hollande a affichée lors de la conférence de presse du 16 mai. Nul doute que la loi instaurant le mariage et le droit à l’adoption pour les couples homosexuels figurera en bonne place, à l’heure de ce bilan.  » Une nouvelle fois, le législateur a assumé son rôle et sa responsabilité, accompagner l’évolution des mœurs et des mentalités, accélérer la modernisation de la société, en effacer les archaïsmes, élargir le champ des droits et des libertés. »

Dès le départ, les choses sont claires et même… bienvenues… puisqu’il ne s’agit que :

1 – d’accélérer la modernisation de la société,

2 – d’en effacer les archaïsmes,

3 – et d’en élargir le champ des droits et des libertés.

Oui, il faut vraiment être obtus pour refuser cela à tous ces braves gens totalement normaux et tellement désireux d’avoir des enfants... dans un pays où l’on en tue 250 000 par an par avortement… Bébés, faut-il le préciser, sains et en parfaite santé !

Mais les méchants… peut-être un peu “réacs”, voir fascistes… sont là pour refuser l’installation du bonheur sur terre… et ils sont vite découverts… et montrés du doigt.

  «  (…) La crispation des Églises, notamment de l’épiscopat catholique, la critique d’une partie de la droite et l’embarras de l’autre n’ont pas seulement été révélateurs d’une conception conservatrice, voire réactionnaire, qui fait de la famille le dernier rempart de l’ordre naturel auquel devrait obéir la société. Elles ont fait remonter à la surface, une homophobie et une intolérance que l’on croyait d’un autre âge. »

26 mai v2.jpgLa seule vérité qui ressort de cet éditorial… est celle-ci…

M. Hollande, son mandat terminé pourra dire qu’il a laissé une trace… en changeant la FranceMais le problème est que personne ne lui a demandé… ni ne l’a autorisé… à changer la France.

Il n’est pas là pour cela… Il a été élu Président de la République pour assurer à la totalité des Français… la paix… du travail… la sécurité et la liberté… un point, c’est tout ! Car ce que nos éditorialistes ne mentionnent pas… c’est ceci…

Si une partie de l’épiscopat… bien tardivement… relève la tête… si des centaines de milliers de familles descendent dans la rue… prient… et crient leur colère… c’est pour la défense du mariage normal… existant depuis la nuit des temps et comprenant un père… une mère… des enfants !

Ces unions donnent un peuple qui, sur une terre bien précise, bâtit une nation… qui devient une PATRIE, c’est-à-dire la terre des pères.

C’est pourquoi tous ceux, calmes et disciplinés qui, aujourd’hui veulent faire savoir qu’ils existent... sentent que leur mode de vie… leur famille et leur religion sont menacés. Et cela, ils le savent car ils ont des yeux pour lire, et des oreilles pour entendre les élucubrations de l’entourage direct de ce président à la conduite familiale indécente vue sa fonction, et aux mœurs dépravées, et qui sera demain bien étonné quand certains demanderont l’officialisation de la polygamie.

Les Français fidèles aux traditions de notre peuple savent que le mariage entre personnes de même sexe n’est qu’un début… Le début de la descente aux enfers. Demain ce sera…

1 – La légalisation de la procréation médicalement assistée.

2 – La marchandisation des enfants… qui a déjà commencé.

3 -- L’introduction dès l’école maternelle de programmes banalisant l’homosexualité.

4 – La propagande pour la théorie de “gender” qui vise l’asexuation des individus dès l’école maternelle.

5 – La présence partout de représentants du lobby homosexuel, surtout dans les instances de répression des déclarations ou actions soi-disant homophobes.

6 – L’accueil prioritaire de tous les immigrés se déclarant homosexuels et soi-disant menacés dans leur pays pour ce fait (ce qui sera un raz-de-marée).

A une époque où l’intelligence politique aurait voulu, vu les excès sur toute la planète, que la protection des enfants soit renforcée… ces fous permettent que se mettent en place des pratiques de trafic… de vente et d’achat d’enfants pour toutes les raisons… dont se serviront les pervers et que ne manqueront pas d’exploiter (cela a déjà commencé), toutes les maffias internationales qui font argent de tout.

Cela est le programme officiel non secret des plus excités des amis de M. Hollande et de ses alliés verts qui sont pour la glorification de l’homosexualité.

Quand l’ordre et la raison seront revenus au Royaume de France, tous ces gens devront passer en Haute cour.

Tous ces marchands d’incohérence ont beau faire et dire… Ne pas être d’accord avec leurs idées n’est pas un “crime homophobe”… mais simplement un acte de résistance pour refuser de cautionner la dépravation de notre morale chrétienne, et refuser, en plus, l’augmentation de l’immigration-invasion… car… il ne manquera plus alors que l’attribution de la carte d’électeur à tous ces prétendus “homos étrangers, nouveaux réfugiés politiques” pour que le vote des Français devienne à jamais caduc.

Si l’on tient compte du fait que M. Hollande doit déjà son élection au vote communautaire (majoritairement musulman), on doit donc savoir que demain c’est simplement en appliquant nos propres lois qu’ils nous bâillonneront !

Nous serons des étrangers… chez noussur notre propre sol !

C’est pourquoi, frères d’arme anciens combattants… jeunes de France… amis de tout âge… je vous invite à venir défiler avec nos amis de CIVITAS pour affirmer votre désir de conserver une France chrétienne… et chasser ces imposteurs !

Roger Holeindre,
président du Cercle National des Combattants,
ancien député,
ancien grand reporter


26 mai à 14h30 - manifestation "Ennemis du mariage, de la famille, de la France : du balai !" - de la place Général Catroux (métro Malesherbes) à l'Opéra.
Des cars s'organisent à partir de différentes villes. Les infos se trouvent ici : http://www.civitas-institut.com/content/view/982/1/ Inscrivez-vous immédiatement !
 
Manifestons à Paris avec Civitas le 26 mai : appel de Jean-Claude Martinez
Écrit par CIVITAS   
21-05-2013

L'ancien député européen Jean-Claude Martinez appelle à manifester avec Civitas le 26 mai

 

26 mai v2.jpgLA VIE POUR TOUS 

Comme depuis l’article 6 de la déclaration des droits de l’homme de 1789 on nous a dit que « la loi est l‘expression de la volonté générale », forcément  que cette « générale » en question  ne pouvait que finir par vouloir changer, au gré de sa  volonté, toutes les lois : aujourd’hui la loi naturelle de transmission de la vie, en attendant  demain peut être à y être aussi les lois de la gravitation universelle des planètes …

Parce que chez les nihilistes, il n’y a jamais eu de limites. Il y a à peine 60 ans, Lyssenko voulait ainsi  changer  la « génétique bourgeoise ,  pour changer la germination du blé. Maintenant, on a  changé le « mariage bourgeois », pour   avoir une nouvelle germination des hommes. Etant entendu qu’une fois cette loi modifiant la transmission de la vie, c’est la vie elle même qu’ils vont dénier. Après la loi du mariage pour tous, leur prochaine étape c’est évidemment la loi pour la piqûre tout aussi généralisée.

Autant dire alors que le cœur du combat ce n’est pas qu’une affaire de mariage et de cérémonie. Derrière, il y a l’euthanasie et derrière elle, il y a la vie. C’est là que le combat est au sommet.  Parce que c’est le combat pour la vie. L’affrontement sur les siècles et les siècles  entre les « allumés » de la culture de mort  et les femmes et les hommes qui savent que c’est beau, c’est grand, c’est fort la Vie,  mais que c’est aussi exceptionnel la Vie. Tellement exceptionnel qu’on ne peut pas toucher à la Vie. A toutes les formes que prend la vie, à la transmission de la vie, aux battements de la vie, aux derniers mètres du parcours d’une vie.

Voilà pourquoi dans ce combat, politique et universel, où la France une fois de plus est en vigie  et en avant garde,  il ne peut plus y avoir «  ni  juif, ni grec… », ni  exclusions, ni divisions. Ni acceptables, ni refusés, ni présentables, ni  écartés. Le 26 mai , on marche tous pour la Vie.

 
Jean-Claude Martinez,
ancien député européen,
professeur agrégé de droit public et de sciences politiques,
auteur du livre Euthanasie, stade suprême du capitalisme (éditions Via Romana)
 
26 mai à 14h30 - manifestation "Ennemis du mariage, de la famille, de la France : du balai !" - de la place Général Catroux (métro Malesherbes) à l'Opéra.
 
Communiqué de CIVITAS après la validation par le conseil constitutionnel de la loi Taubira
Écrit par CIVITAS   
17-05-2013

Le conseil constitutionnel vient de valider l'inique loi Taubira en estimant "qu'elle n'était contraire à aucun principe constitutionnel" dans le sens où cette loi " n'interessait ni les droits, ni les libertés fondamentales..."

Le pouvoir par la voix du conseil constitutionnel aura donc ignoré une fois de plus avec mépris et autisme non seulement le bon sens élémentaire mais aussi l'intérêt général de la société toute entière que cette loi va contribuer à détruire en dénaturant le mariage et en défigurant la famille. 

Le conseil constitutionnel composé à majorité de personnalités de "droite" nommées par l'UMP, aura donc, sans surprise, emboité le pas au législateur et à l'éxécutif socialiste dans leur entreprise concertée de destruction de la famille, c'est à dire, in fine, de la France.

Sans vergogne, ce même conseil aura donc piteusement avalisé une loi qui au nom de l'égalité privera certains enfants de la liberté fondamentale et du droit d'avoir un papa et une maman, créant ainsi de nouvelles inégalités dans notre pays. Il aura été suffisament répété qu'une différence de situation pour des adultes ne permettait pas une égalité de droits.

Que pouvait-on attendre de mieux de Jean-Louis Debré, grand ténor du "gaullisme"  et de la "droite", si ce n'est un atavisme familial. Son père Michel Debré qui après avoir été un défenseur farouche de l'algérie française et qui pourtant a participé en tant que premier ministre à son abandon, est l'icône et la parfaite illustration de la "droite" UMP qui ces dernières semaines s'est débattue pour  faire croire à son attachement artificiel aux valeurs traditionnelles de notre société tout en ne cherchant simplement qu'à instrumentaliser la saine réaction populaire contre les folles dérives du gouvernement socialiste.

Ce soir, tout en appelant à la "responsabilité", le président  de la République vient d'annoncer qu'il promulguerait dès demain cette loi contre nature qui en détruisant la famille mettra en péril l'équilibre sociétal et menace par là, la paix civile dans notre pays.

Une loi doit servir le bien commun de la société et en aucun cas nous ne reconnaitrons qu'une telle loi mérite obéissance ou respect.

C'est ce même président de la république qui a affirmé hier lors d'une conférence de presse vouloir "laisser une trace" de son mandat dans l'histoire . Cette trace ce sera la ruine organisée de notre société et un changement de civilisation qui nous conduit vers une "culture de mort".

Nous appellons tous les défenseurs de la famille à ne pas se décourager ou se démobiliser par les effets d'annonces calculés d'un pouvoir tous les jours un peu plus aux abois. Car par ailleurs la situation économique, sociale, sécuritaire ne fait que se dégrader et tôt ou tard la réalité s'imposera. 

Mais nous, le Pays réel, nous pouvons contribuer par notre mobilisation persévérante au retour du bon sens et des valeurs qui ont fait l'âme et la grandeur de notre pays.

Si vraiment cette infâme loi Taubira "n'est contaire à aucun principe constitutionnel" et bien c'est qu'il est temps de changer de constitution!

Cette décision du conseil constitutionnel, composé de ténor de la "droite", d'avaliser cette loi infâme défendue par la "gauche", prouve une fois de plus que désormais le clivage "droite-gauche" est entré dans l'histoire.

La réalité du clivage actuel c'est "Pour ou Contre" la pourriture révolutionnaire véhiculée et illustrée par mai 68 et ses protagonistes.

Un printemps français est en marche qui au lieu de s'essoufler doit se transformer en un profond sursaut puis en un tsunami contre-révolutionnaire.

Dans ces heures les plus sombres de notre histoire, nous prions Notre Dame de France et sainte Jeanne D'arc d'accorder à notre pays de se redresser et de donner à tous les patriotes et catholiques Français le courage de défendre la famille sans défaillir et sans se résigner.

Selon le président de la république cette loi inique sera une loi "de consensus, de réconciliation et de progrès".

Alors le 26 mai à Paris aux cotés de Civitas et de nombreuses associations, venez exprimer sans concession et avec détermination ce que les défenseurs de la famille pensent du prétendu consensus et du  prétendu progrès, véhiculés par cette loi contre nature.

Venez dire à ce gouvernement qu'il n'y aura pas de réconciliation possible au détriment des plus faibles, ceux qui doivent être protégés, c'est à dire les enfants.

Venez dire stop aux arnaques et aux folies de la droite et de la gauche. 

Retrouvons nous et conjuguons résolument nos forces sous un mot d'ordre unique et sans concession:

"Du Balai aux ennemis du mariage, de la Famille et de la France!"

CIVITAS
 
Le 26 mai, tous à Paris pour un grand coup de balai!
Écrit par civitas   
17-05-2013

du_balai-BMP(1).png

 
L'appel du sénateur Bernard Seillier à manifester avec Civitas le 26 mai
Écrit par CIVITAS   
16-05-2013

26 mai : le sénateur hre Bernard Seillier appelle à manifester avec CIVITAS

Lu sur le Salon Beige :

26 mai : Civitas organise sa propre manifestation

L'ancien sénateur Bernard Seillier lance cet appel :

O"Le Saint-Père Jean-Paul II nous a interpellés au Bourget en 1980 : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? France, Fille aînée de l’Eglise, et éducatrice des peuples, es-tu fidèle pour le bien de l’homme à l’Alliance avec la Sagesse éternelle ?"

France, le moment est venu de répondre à cette question et d’entreprendre la rénovation des promesses de ton baptême !

Car l’ennemi t’a déclaré la guerre en prétendant supprimer la nature sacrée du mariage. Et cet attentat vient de l’autorité la plus haute de l’Etat dont la mission est en vérité de protéger les fondements de la société au lieu de la détruire !

Le pouvoir politique, qu’il soit présidentiel, parlementaire ou populaire ne dispose d’aucune autorité pour modifier la nature même du mariage qui est absolument indisponible. Prétendre le contraire est un mensonge. Le faire est un abus de pouvoir caractérisé qui sera sanctionné comme le sont tôt ou tard toutes les tyrannies. L’annonce publique de ses intentions préalablement à son élection, comme l’avait fait François HOLLANDE avec la mesure 31 de son programme : «J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels » ne légitime pas plus cette action que n’avait pu le faire pour la politique antisémite d’Hitler la publication de Mein Kampf avant son succès électoral de 1933.

La nature du mariage en tant qu’union de l’homme et de la femme a la puissance de la loi naturelle, qui n’est autre que la loi divine inscrite dans le cœur de l’homme. L’aurait-on oublié ?

Jean-Paul Sartre ne l’ignorait pas quand il prétendait qu’il n’y avait pas de nature humaine puisqu’il  n’y avait pas de dieu pour la créer !

Celui qui prétend détruire la nature du mariage décide en fait de détruire l’humanité de l’homme, et rend par le fait même son autorité illégitime, fut-il légalement élu.

C’est pourquoi l’heure a sonné pour un nouveau combat de la France.

Françaises et Français, vous avez commencé à vous soulever contre cette déclaration de guerre qui vous est faite, en défilant dans les rues de nos villes en novembre 2012.

Puis vos cortèges se sont répétés les 13 janvier et 24 mars 2013 en prenant une ampleur que le pouvoir officiel a vainement refusé de prendre en considération.

Dans le cadre de la « manif pour tous » les organisateurs ont voulu donner aux défilés des allures festives et joyeuses, anticipant la victoire malgré la gravité de la situation, tellement persuadés que le bon sens et la foule nombreuse triompheraient facilement de l’agression coupable.

La stupeur est grande aujourd’hui devant l’entêtement et l’aveuglement du pouvoir.

Vous vous apprêtez à manifester à nouveau votre indignation le 26 mai prochain, car vous ne lâcherez rien et vous avez raison. Votre détermination est intacte car vous sentez au fond de vous-même que votre résistance provient d’un sursaut au plus profond de votre conscience.

Mais vous cherchez comment poursuivre le mouvement. Ici une analyse lucide et sans complaisance s’impose.

Votre soulèvement n’aurait pas rassemblé la masse qu’il a pu atteindre, s’il n’y avait eu à la base le refus de la loi inique et la volonté de mobilisation des associations familiales et des associations paroissiales.

Frigide Barjot, avec son talent de professionnelle de la télévision et de la société médiatique, a donné aux cortèges cette tonalité festive et amusante des jeux télévisés. Hélas, dans leur ensemble les médias n’ont pas relayé cet enthousiasme et le pouvoir en place n’a éprouvé aucune inquiétude devant une foule aussi gentille et s’est même autorisé à réprimer lâchement à partir du 24 mars, des familles paisibles, des jeunes gens et des jeunes filles désignés à l’avance comme suspects par Frigide Barjot.

Celle-ci hésite aujourd’hui sur la manière de canaliser à l’avenir votre détermination. Elle a évoqué les élections municipales de 2014. Elle se fait aujourd’hui la championne du contrat d’union civile, oubliant que la pièce avait déjà été jouée il y a quinze ans, car le PACS (Pacte Civil de Solidarité) créé en 1999 a été initialement présenté au Parlement sous le nom de Contrat d’Union Civile et Sociale dont les initiales CUCS parurent malvenues par leur dissonance.

Le proposer à nouveau aujourd’hui est clairement une mystification et une trahison du soulèvement populaire en cours.

Quel est le véritable objectif de Frigide Barjot ? Sa proposition actuelle d’union civile pour des homosexuels et sa férocité à exclure des cortèges et des tribunes toutes celles et tous ceux dont la foi catholique pourrait être visible sont suspectes. Deux témoins symboliques de cet ostracisme sont Béatrice Bourges et Grégor Puppinck, privés de micros le 24 mars dernier !

Son acharnement contre le mouvement CIVITAS depuis la première manifestation de novembre 2012 reflète cet anticatholicisme inquiétant. CIVITAS est un mouvement de laïcs capable d’offrir aujourd’hui à la fois des garanties tant sur la discipline interne des cortèges que sur la primauté de l’attachement  Christique et marial de chacun de ses membres, et la référence de tous à Jeanne d’Arc.

Le mouvement CIVITAS a le premier appelé à manifester le dimanche 18 novembre 2012 à Paris. Frigide Barjot a aussitôt appelé à la grande surprise des familles, à manifester  la veille. Cette volonté  obsessionnelle de se définir par opposition à CIVITAS la conduit aujourd’hui au naufrage de la cause qu’elle voulait défendre initialement, car cette cause ne peut pas triompher sur des assises d’apolitisme et d’anticatholicisme.

Cela suffit. Il est temps de permettre au soulèvement populaire de révéler la véritable énergie qui l’anime en vérité depuis son origine : la défense du caractère sacré du mariage en lui-même. Il est normal que ceux qui sont attachés au tout premier principe non négociable, à savoir l’amour primordial du à Dieu, soient en première ligne pour combattre le sacrilège au nom même de l’Honneur de Dieu. Pour obtenir le triomphe du bien et de la vérité, ils ne peuvent pas accepter l’injonction de se camoufler en athées ou d’être exclus des cortèges. Marchant résolument dans le sillage de Jeanne d’Arc  patronne de la France avec Thérèse de Lisieux, au service de la justice et de la paix, ils veulent avoir la liberté de dire comme Jeanne : « En Nom Dieu les hommes d’armes combattront, et Dieu leur donnera la victoire », et « la victoire ne vient pas du nombre mais de la force ; la force elle-même venant du Ciel »

C’est avec cet esprit et cette certitude, que nous défilerons le 26 mai prochain avec le mouvement CIVITAS, dignement et pacifiquement pour que notre marche ait une valeur éducatrice, et aussi avec détermination pour rénover les promesses du baptême de la France et rappeler qu’il ne peut y avoir de liberté authentique en dehors de l’amour de Dieu, de l’Eglise, de la patrie et du respect de la famille fondée sur la caractère sacré du mariage."


26 mai à 14h30 - manifestation "Ennemis du mariage, de la famille, de la France : du balai !" - de la place Général Catroux (métro Malesherbes) à l'Opéra. Venez avec votre balai ou votre drapeau frappé du sacré-coeur !

 
Discours de l'abbé Xavier Beauvais pour l'hommage national à sainte Jeanne D'arc
Écrit par CIVITAS   
15-05-2013

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 151 - 180 sur 504

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici