CIVITAS considère qu’il faut résister et a donc décidé de participer aux élections européennes de mai 2019.
Parce qu’il faut faire entendre publiquement une voix à la fois authentiquement catholique et patriote, prête à défendre la Famille et le Pays Réel contre le mondialisme destructeur.
Nous n’agissons pas par ambition mais pour propager un message de vérité que nul ne tient en ce moment sur l’échiquier politique.

C’est un véritable défi. Car le “ticket d’entrée” pour participer aux élections européennes est d’un million et demi d’euros.
C’est le montant nécessaire pour faire imprimer et livrer les bulletins de vote dans tous les bureaux électoraux.
La somme est a priori énorme.
C’est néanmoins de l’ordre du possible. La cagnotte pour le boxeur gilet jaune a rassemblé plus d’un million d’euros en une semaine.

Nous lançons donc une souscription spéciale pour récolter le montant nécessaire pour déposer une liste CIVITAS aux élections européennes.

Vos dons – avec la mention “élections européennes” – seront partiellement déductibles d’impôt.

ATTENTION, le don en ligne via paypal n’est plus autorisé, selon une note du ministère de l’Intérieur basée sur une règlementation qui pénalise uniquement les structures dissidentes comme la nôtre.

Dès lors, votre don doit impérativement se faire :

• par virement bancaire avec mention obligatoire de  votre adresse postale et du motif de votre virement (adhésion, élections européennes)  à :
Banque postale – FR02 2004 1010 1251 9584 8B03 351 – PSSTFRPPSCE

• ou par chèqueà l’ordre d’ADF et envoyé à Civitas – La Bossivière – 53290 Argenton Notre Dame

L’adhésion, comme le don permet l’obtention d’un reçu fiscal (réduction d’impôt de 66%)   (Déclaration Préfecture du Val d’Oise, Agrément 1166 du 18 mai 2016). Le don fait par chèque doit être à l’ordre d’ADF.

Civitas  est la seule formation politique qui respecte la  doctrine catholique et se soucie de la défense de nos valeurs civilisationnelles, sans compromission ni reniement.

Les Français doivent se réhabituer à entendre parler de la loi naturelle, de principes catholiques, de France catholique. Ce discours doit être martelé publiquement encore et encore, jusqu’à ce que cela finisse par devenir, pour nos contemporains, une hypothèse méritant réflexion puis qui leur apparaisse comme LA solution.

Nous comptons donc sur votre soutien et engagement pour poursuivre ce nécessaire combat.