Institut Civitas
17, rue des Chasseurs
95100 Argenteuil 
01.34.11.16.94 – secretariat@civitas-institut.com
www.civitas-institut.com – www.francejeunessecivitas.com
 
L’Institut Civitas vient de publier sa septième Lettre aux élus envoyée à près de 40.000 élus locaux. Nous vous proposons de prendre connaissance de son contenu.

LAE n°7: REGARDS SUR LA DEMOGRAPHIE ET L’IMMIGRATION EN FRANCE

 1221565791.2.png

 Monsieur, Madame le Maire,

 

 Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le nouveau numéro de la Lettre aux élus intitulé « regards sur la démographie et l’immigration en France ».

  Une nouvelle fois, c’est l’actualité qui a orienté le choix de ce thème.

 En effet, d’une part, au cours des derniers mois, la question du vieillissement de la population française a été omniprésente dans le cadre du débat sur la réforme des retraites. Or, si l’allongement considérable de l’espérance de vie moyenne contribue indéniablement à ce vieillissement, il est un autre facteur tout aussi déterminant mais surtout plus inquiétant, celui de l’effondrement des naissances chez les françaises d’origine européenne. Les communiqués triomphants du 18 janvier dernier sur le nouveau «Baby boom» enregistré en France en 2009 ne sont, une nouvelle fois, que pure mystification. En réalité, quand bien même le nouveau taux moyen de fécondité annoncé (2,01) serait moins catastrophique que dans les autres Etats de l’Union Européenne, hormis l’Irlande, il demeure sous la barre du taux de fécondité pivot (2,1) et cela, malgré le poids du facteur exogène.


L’explication se trouve en effet dans l’immigration massive où l’élément musulman prédomine, à laquelle est consacré le second volet de cette lettre.

 Les prises de position récentes de différents Chefs de gouvernement dont la Chancelière allemande Angela MERKEL et le Premier ministre britannique David CAMERON1 sur les conséquences désastreuses du laissez-faire en matière d’immigration musulmane rejoignent le sentiment exprimé à l’occasion de sondages par une majorité d’Européens dont nos concitoyens2.

 A cet égard, il convient de rappeler que M. X. DARCOS, alors qu’il était ministre de l’Education nationale dans le précédent gouvernement, avait déclaré à deux reprises sur « France Inter » que « la France est le pays d’Europe qui compte le plus de musulmans et c’est une chance pour la France ».
La Lettre aux élus a considéré qu’il était de son devoir d’attirer votre attention sur les conséquences réelles de cette immigration, y compris sur les finances publiques, dont l’ignorance est soigneusement entretenue par la manipulation des données pertinentes, comme le révèle à son tour la démographe Michèle TRIBALAT3.

Nous vous souhaitons une bonne lecture de cette lettre et vous remercions par avance de nous faire part de vos commentaires sur le site prévu à cet effet.
 

François BURLE

 

1 cf sa déclaration du 5/02/11 ; v. « Le Monde » du 8/02/11.
2 cf « Le Monde » du 5/01/11.
3 Auteur du récent « Les yeux grand fermés. L’immigration en France » ; Denoël ; 2010.

 

  • REGARDS SUR LA DEMOGRAPHIE ET L’IMMIGRATION EN FRANCE
     
    « Le bien de la partie doit être conditionné au bien du tout » (saint Thomas d’Aquin).
    « Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine » (paroles du Christ; saint Jean, 12,25).
    « La première de toutes les forces qui mènent le monde est le mensonge. La civilisation du XXème siècle a reposé , plus que toute autre avant elle, sur l’information (……) le public tend à considérer la mauvaise foi presque comme une seconde nature chez la plupart des individus dont la mission est d’informer, de diriger, de penser, de parler (….) Se pourrait-il que l’approche de la vérité déchaînât le ressentiment plus que la satisfaction, la sensation d’un péril plus que celui d’un pouvoir ? Comment expliquer la rareté de l’information exacte dans les sociétés libres ? (….) Pourtant ceux qui collectent l’information semblent y avoir pour souci dominant de la falsifier, et ceux qui la recoivent de l’éluder. » (in «La connaissance inutile» de Jean-François REVEL, Grasset, 1988).
     
  • I – INTRODUCTION
  • II – APERCU DE LA DEMOGRAPHIE FRANCAISE
  • II.1 – Natalité en France et chez nos voisins; quelle est la situation réelle ?
  • II.1.A – La dépénalisation de l’avortement
  • II.1.B – Le « regroupement familial »
  • III – APERCU DE L’IMMIGRATION EN FRANCE
  • III.1 – D’origine européenne
  • III.2 – D’origine extra-européenne
  • III.3 – Evaluation de la population d’origine extra-européenne : une manipulation avérée
  • III.4 – Quelques considérations sur l’islam
  • IV – EXISTE-T-IL UN QUELCONQUE IMPERATIF A LA POURSUITE D’UNE TELLE POLITIQUE ?
  • IV.1 – Que dit à ce sujet l’Eglise catholique ?
  • IV.2 – La poursuite de l’immigration répond-elle à une nécessité économique ?
    IV.2.A – Impact sur l’emploi
  • IV.2.B – Impact sur les finances publiques
  • IV.3 – L’immigration extra-européenne serait-elle en quelque sorte une réparation exigible de la France au titre de son passé colonial ?
  • IV.4 – Quel est au juste pour la France le bilan matériel de la période coloniale ?
  • V. CONCLUSION

lire la suite en téléchargeant la lettre aux élus

Archives:

 

. Une nouvelle brochure éditée par l’Institut Civitas sur le sujet : L’engagement des catholiques aux élections municipales : une opportunité et un devoir, par Charles Perrot, conseiller régional et ancien conseiller municipal

5 euros, frais d’envoi compris, à commander au secrétariat  de Civitas, 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil.

*******

–  Adhésion à Civitas : normale : 10 € – militante : 30 € – de soutien : 50 € / Adhésion à France Jeunesse Civitas : normale : 5 € – militante : 15 €

–  S’abonner à la revue Civitas : 20 €

abonnement en ligne : www.civitas-institut.com (colonne de droite)

achat en ligne des différents numéros de la revue : http://www.civitas-institut.com/content/blogcategory/40/56/ 

–  Faire un don à Civitas. Vous êtes assujetti à l’impôt sur revenu ? La loi vous accorde une réduction de 66% du montant de votre don (article 200 du CGI). Pour un don de 1.000 euros, la réduction d’impôt est de 660 euros et votre contribution personnelle n’est que de 340 euros. Votre don est donc multiplié par trois !
Les dons consentis par les entreprises font l’objet d’une réduction de 60% (article 238 bis du CGI). Nos seuls moyens financiers proviennent de votre générosité.

dons en ligne : www.civitas-institut.com (colonne de gauche)

Pour les adhésions, abonnements et dons, vous pouvez également envoyer vos chèques

à  Civitas – 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil

– Pour organiser une réunion d’information au cours de laquelle un responsable de Civitas présentera l’Institut Civitas, ses objectifs et ses méthodes, contactez notre secrétariat.