Accueil

Faites un don

Chacune de nos activités, chacun de nos engagements a un coût financier qui limite nécessairement nos capacités. Pour nous aider à étendre notre influence, pour multiplier nos actions, nous avons besoin de votre soutien financier (déductible de vos impôts).
Vous ne pouvez nous donner un peu de votre temps ? Donnez-nous un peu de votre argent !

Envoyez un don en cliquant sur le bouton ci-dessous (paiement sécurisé par carte bancaire ou avec un compte Paypal) :

Lettre aux amis de Civitas

Inscrivez-vous à notre lettre d'information électronique






Le prétendu art contemporain : le démasquer, s'y opposer
Écrit par Civitas   
29-10-2014

civitas_art-contemporain.jpg

 

Samedi, l’hôtel de la Monnaie de Paris, monument historique construit sous Louis XV pour abriter une institution fondée en l’an 864 et devenue un établissement public industriel et commercial (EPIC), a inauguré en ses murs une exposition d’art contemporain dans le cadre de la Fiac (Foire internationale d’Art contemporain). Pas n’importe quel art contemporain. Il s’agit pour l’hôtel de la Monnaie de Paris d’accueillir Paul McCarthy et ses “sculptures” sordides et obscènes inspirées de “jouets sexuels”.
 
Auparavant, Paul McCarthy s’était illustré en érigeant son “sex toy” gonflable place Vendôme, présenté comme un « sapin de Noël » géant  alternatif. Fort heureusement, un acte de résistance à ce mauvais goût avait dégonflé l’infâmie. Tandis qu’un communiqué de Civitas rendait hommage à la ou les personne/s ayant mis fin à cette mascarade, François Hollande, président de la République, affirmait “être du côté de l’artiste souillé dans son œuvre”. En terme de souillure, il suffit pourtant de consulter l’article assez complet qu’Olivier Berruyer du site les crises.fr a consacré à Paul McCarthy pour comprendre que la souillure est le fonds de commerce de ce soi-disant artiste. Si François Hollande se souciait véritablement de l’Etat qu’il prétend gouverner, c’est l’honneur souillé de la France qu’il devrait défendre. Autrefois la France était un phare dans le domaine des Arts et des Lettres. Désormais, elle n’est plus que le terrain d’exposition des turpitudes de quelques esprits dépravés portés au pinacle.
 
Les médias nous ont aussi appris que si Paul McCarthy n’a rien vendu pendant trente ans, il a aujourd’hui parmi ses acheteurs le richissime homme d’affaires François Pinault. Avec l’aval de la fausse gauche et de la fausse droite, l’une comme l’autre esclaves du veau d’or et se vautrant dans la décadence, Paul McCarthy peut donc tranquillement exposer ces “plugs anaux” (dixit Le Monde) et autre “Père Noël un peu queer” (toujours selon le quotidien de Pierre Bergé) dans l’enceinte d’un monument historique.
 
Nul doute que s’il prenait à quelqu’un l’idée saugrenue d’organiser une telle exposition dans un lieu historique de la Pologne, de la Hongrie ou de la Russie, il ne faudrait que quelques heures pour que quelques centaines, voire quelques milliers, de gens décidés, viennent empêcher un tel naufrage de l’intelligence. Malheureusement, les quarante dernières années ont émasculé la volonté des hommes de France pour qui la vertu de force ne signifie plus rien si ce n’est l’incompréhension.
 
Pour enrayer ce déclin, il ne suffit pas de protester mais il importe plus que jamais de former les intelligences au discernement. C’est pourquoi Civitas vient d’éditer un numéro de sa revue qui analyse les mécanismes provocateurs de ce qui nous est présenté comme l’art contemporain. Un dossier d’une quarantaine de pages est intitulé “Le prétendu art contemporain : le démasquer, s’y opposer”. On y trouvera notamment :
- une réflexion philosophique sur l’Art et le Beau, par l’Abbé Renaud de Sainte-Marie;
- une analyse de la consécration du subjectivisme à travers le prétendu art contemporain;
- une réflexion profonde sur ce que c’est qu’être artiste, par le peintre contemporain Guillaume Le Baube;
- un entretien avec la journaliste Anne Brassié.
 
Commandez, lisez et diffusez cette revue afin de remettre en place les idées et de lutter contre la supercherie qui consiste à faire passer les “performances” les plus répugnantes pour des œuvres artistiques.
 

 

Alain Escada, président de Civitas
 
Synode, Manif pour Tous : les ennemis de la Famille infiltrent
Écrit par Civitas   
17-10-2014

synode-prélats-mpi.jpg


 
Le Synode consacré à la Famille s’achèvera ce dimanche 19 octobre. Qu’en restera-t-il ? Un profond sentiment d’écœurement. Comme si un virus avait intoxiqué l’air et contaminé une partie des participants. Ce virus dans l’air, ce n’était pas Ebola. Non, il s’agissait des fumées de Satan. Les comptes rendus des débats, les entretiens accordés par les prélats aux médias, la publication de la “relatio post-disceptationem”, les commentaires des vaticanistes, tout cela confirme le degré d’infiltration du Vatican par des forces occultes qui travaillent à détruire l’Eglise de l’intérieur.
 
Le phénomène n’est pas nouveau mais il a de quoi étonner par son ampleur. En s’attaquant au sein même des murs du Vatican aux fondements les plus élémentaires de la définition de la Famille, les forces du mal démontrent leur avancée spectaculaire et assumée.
 
Ce samedi 18 octobre, le pape François dévoilera la “relatio sinodi”, synthèse qui tentera probablement d’apaiser les tumultes tout en conservant les équivoques. Mais le mal sera fait. Les forces de la subversion savent qu’elles peuvent déjà envisager le prochain synode avec l’assurance que le terrain aura été préparé. Pendant les prochains mois, nul doute que médias et organisations LGBT vont s’y atteler.
 
A ce sujet, nous ne prêtons pas assez attention au travail d’infiltration de l’Eglise catholique par les réseaux financés par les puissantes Gill Foundation, Ford Foundation, Soros Foundation, Arcus Foundation, créées par les milliardaires Tim Gill (homosexuel notoire), Georges Soros et Jon Stryker (homosexuel notoire), ainsi que les Evelyn & Walter Hass Jr Fund et E. Rhodes & Leona B. Carpenter Fund. Une myriade d’associations bénéficient de la générosité de ces fondations afin d’œuvrer à inverser l’enseignement moral de l’Eglise : Catholics United Education Fund, Dignity USA, Catholics for Choice, New Ways Ministry, Women’s Alliance for Theology, Ethics and Ritual, Dignity’s Equally Blessed Coalition, Faithful America, Catholics in Alliance for the Common Good, Fortunate Families (Catholic Parents of LGBT Children),... Des dizaines d’associations de par le monde se prétendent ainsi catholiques tout en travaillant exclusivement à subvertir l’Eglise catholique et à transformer sa doctrine.
 
A plus petite échelle, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec la Manif pour Tous. Quantité de braves gens s’y investissent de bonne foi. Mais ici aussi, l’infiltration est manifeste. Elle vise à conserver les défenseurs de la famille sous contrôle et, au final à les neutraliser tout en leur accordant bonne conscience. La fausse droite y trouve son compte. L’UMP y trône comme une alternative alors qu’elle est complice du saccage des valeurs familiales. Ni Sarkozy ni Juppé n’ont l’intention de revenir sur la loi Taubira qui a dénaturé le mariage. Le camouflet se fait encore plus cinglant lorsque l’UMP nomme Alain Milon, pro-loi Taubira et pro-GPA, à la tête de la commission des Affaires sociales du Sénat, et Bernard Saugey, président d’honneur de la Fraternelle parlementaire (l’association des sénateurs francs-maçons) à la questure du Sénat.
 
En conclusion, tant que nous ne comprendrons pas que le combat pour la défense de la Famille est eschatologique et se livre dans un contexte mondialiste, nous n’aurons rien compris.
 
Alain Escada, président de Civitas
 
Le club mondialiste "Le Siècle" décrit par Emmanuel Ratier
Écrit par Civitas   
03-10-2014

La conférence d'Emmanuel Ratier lors du colloque "Tradition catholique, remède au Nouvel Ordre Mondial" organisé par Civitas.

 
Judith Butler à l'UCL : Civitas Belgique y a protesté
Écrit par Civitas   
30-09-2014

civitas-belgique.jpg

Ce lundi 29 septembre était certainement à marquer d’une pierre blanche pour la toute nouvelle section de CIVITAS-Belgique : la grande campagne de protestation lancée sur le web pour la venue de Judith BUTLER, égérie de la théorie du genre, dans une Université qui porte encore le nom de catholique (celle de Louvain) n’avait pas laissé que des indifférents (pour preuve le courriel d’un évêque de Belgique adressé in persona à l’un des nos membres)…

 

ucl-butler-socrate.JPG

 

C’est donc bien décidés qu’une dizaine de jeunes étudiants de Civitas allaient manifester leur désaccord vis-à-vis de la présence de Mme BUTLER à l'UCL.

ucl-butler-auditoire.JPG

L’auditoire de 700 personnes était plein à craquer (les cercles d’étudiants ayant mis les petits plats dans les grands), avec la présence remarquée d’au moins une quinzaine de vigiles, ainsi que des policiers en civil, pour entourer Mme BUTLER …venue parler de la non-violence : pour ce qui est du thème, elle était donc servie !

ucl-butler-micro.JPG

A la sortie, l’équipe de CIVITAS distribua des tracts affirmant clairement notre opposition à ses thèses et notre défense du droit naturel (à laquelle toute personne sensée et douée d’esprit d’analyse devrait adhérer).

Quelques jeunes ont accepté avec reconnaissance nos tracts (connaissant par ouï-dire CIVITAS), d’autres, pour la plupart, furent indifférents, ou alors plus rarement, convaincus des thèses de Judith BUTLER.

Dans la foulée, un inspecteur en civil vient se présenter à nous pour donner les consignes en matière de rassemblement et de manifestation et nous inviter gentiment à tracter un peu plus loin.

Alexandre – notre chef d'équipe pour la soirée – obtempère - non sans avoir poliment et fermement rappeler que notre action ne troublait pas l'ordre public et que nous souhaitions un débat contradictoire sur le trottoir.

Fin de soirée: la section tracte encore, dans la cité universitaire, jusqu’à des heures tardives dans les boîtes-aux-lettres.

 

 

 
Manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient : les interventions filmées
Écrit par Civitas   
27-09-2014

 
Théorie du genre : campagne contre la venue de Judith Butler à l'UCL
Écrit par Civitas   
25-09-2014

 

judith-butler-trouble-genre-mpi.jpg

 

L'Université Catholique de Louvain compte offrir la parole à Judith Butler, égérie de la théorie du genre ! Oui, l'une des plus anciennes universités catholiques d'Europe se prépare à présenter en exemple cette idéologue contre-nature.

La prochaine conférence du cycle "Sociétés en changement/Changing Societies" sera donné par la Pr. J. Butler - Lundi 29 septembre 2014, de 19.30 à 21.30, en STUD. 11.

 
 

 

L’Institut pour l’Analyse du Changement dans l’Histoire et les Sociétés Contemporaines

 The Institute for the Analysis of Change in Contemporary and Historical Societies
(IACCHOS)

et les associations étudiantes
AGL, BDE ESPO, CESEC, NASA

ont le plaisir de vous faire savoir que 


la prochaine conférence du cycle « Sociétés en changement/Changing Societies »
sera donnée par la Pr. Judith Butler le lundi 29 septembre 2014, de 19.30 à 21.30, en STUD. 11.
[langue de communication : anglais]

 

Auteur d’un ouvrage qui marqua durablement les études sur le féminisme et les sexualités (Gender Trouble, Routledge, 1990), cherchant à renouveler les figures du pouvoir, de la norme et de la subjectivité, défendant la construction de sociétés attentives aux minorités, Judith Butler est l’une des principales voix de la scène intellectuelle outre-atlantique. Professeur à l’Université de Berkeley, elle se consacre depuis plusieurs années à l’analyse critique de la violence et à l’éthique de la non-violence. Intellectuelle engagée dans la Cité – notamment à propos du conflit israëlo-palestinien –, elle a récemment publié Parting Ways. Jewishness and the Critique of Zionism, 2012, Colombia University Press, 250 p. (trad. fr. : Vers la cohabitation. Judéité et critique du sionisme, Paris, Fayard, 2013).

Il s'agit d'une opportunité unique d’entendre une personnalité de premier plan exposer « ses visions et propositions pour un monde plus juste ». 
Vous êtes chaleureusement invités à y participer. 
L’entrée est ouverte à tous.
Pour information, la Pr. J. Butler interviendra également dans le cadre d’un séminaire de recherche le 30 septembre 2014, de 14.00 à 18.00, au LECL93 (Salle du Conseil ESPO, Collège Jacques Leclercq, place Montesquieu), co-organisé par Europé (Centre de philosophie pratique, ISP), le CIRFASE (Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les Familles et les Sexualités, IACCHOS) et le CriDIS (Centre de recherches interdisciplinaires Démocratie, Institutions, Subjectivité, IACCHOS), sur le thème « Ethics of relationality : Non-violence readings from Levinas and Arendt ». Ce séminaire est ouvert à tous, mais le nombre de places est limité. Pour les personnes intéressées, merci de signaler votre inscription auprès de : mylene.botbol@uclouvain.be, avec copie à :stephanie.lorent@uclouvain.be

Civitas Belgique lance une campagne à laquelle vous pouvez tous vous associer pour empêcher cet affront !

Campagne contre la venue de Judith Butler à l’Université Catholique de Louvain (UCL)

Le Pouvoir organisateur de l'UCL est composé de: Mgr A.-J. Léonard, cardinal-archevêque de Malines-Bruxelles, président, grand chancelier de l'Université; Mgr G. Harpigny, évêque de Tournai; Mgr J.-P. Delville, évêque de Liège et Mgr R. Vancottem, évêque de Namur. Demandons-leur de prendre leur responsabilité et d’empêcher que cette conférencière scandaleuse intervienne à l’UCL. Par écrit, par mail, par téléphone, réagissez !

Archidiocèse de Malines-Bruxelles : Archevêque Mgr André-Joseph LEONARD
- Archevêché
Wollemarkt 15, 2800 Mechelen - 
Tél. : 015.29.26.11
 - Email : archeveche@catho.be

Vicaire général : Chanoine Etienne Van Billoen, Wollemarkt 15, 2800 Mechelen - Tél. : 015.29.26.28 - Email : etienne.vanbilloen@skynet.be

Diocèse de Tournai : Mgr Guy HARPIGNY (guy.harpigny@evechetournai.be Secrétariat de l'Evêque, Evêché de Tournai, Place de l'Evêché 1, 7500 Tournai - Tél. : 069 45 26 59 - Fax : 069 21 15 35 - GSM : 0473 71 86 75 - E-mail : secretariat@evechetournai.be

Diocèse de Liège : Secrétariat de Mgr Jean-Pierre Delville, Rue de l'Évêché 25, B-4000 Liège - Tél. : 04/230.31.57 - Fax : 04/230.31.59 - Email :secretariat.mgrdelville@evechedeliege.be

Diocèse de Namur : Mgr Rémy Vancottem, Evêché de Namur, Rue de l'Evêché, 1, 5000 Namur - Tél.: 081/25.10.80 - Fax : 081/22.93.77
E-mail: mgrremy@catho.be

Il faut aussi protester vigoureusement (mais poliment) auprès des autorités académiques de l’UCL.

UCL, Vincent BLONDEL – Recteur, Place de l'Université 1 bte L0.01.02 à 1348 Louvain-la-Neuve - Email : vincent.blondel@uclouvain.be / rectorat@uclouvain.be - Téléphone : (Secrétariat) : 010 47 88 05 / (Télécopie) : 010 47 83 03

Bernard DUBUISSON – Vice-recteur de secteur "Secteur des sciences humaines" (SSH) ; il est la plus haute autorité dans le « Secteur des sciences humaines ». Le cycle de conférence a été « Initié grâce à l’appui du Secteur des sciences humaines (SSH)». Adresse courrier : RECT - Place de l'Université 1 bte L0.01.02 à 1348 Louvain-la-Neuve - Email : bernard.dubuisson@uclouvain.be / vice-recteur.ssh@uclouvain.be - Téléphone : 010 47 88 40 / 010 47 20 65 / (Secrétariat) : 010 47 92 15 / (Télécopie) : 010 47 38 03

Jacques MARQUET – Président de l’institut d'analyse du changement dans l'histoire et les sociétés contemporaines, institut organisateur du cycle de conférence « Sociétés en changement ». Adresse courrier : IACS - Place Montesquieu 1 bte L2.08.01 à 1348 Louvain-la-Neuve - Email : jacques.marquet@uclouvain.be - Téléphone : 010 47 42 58

 

Au travail ! 

 
Manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient : reportage MPI
Écrit par Civitas   
25-09-2014
 
Théorie du genre - conférence à Bailly le 27 septembre
Écrit par Civitas   
23-09-2014

Annonce conf Gender Bailly.jpg

 
Bras de fer entre Civitas et l'IRIS de Pascal Boniface
Écrit par Civitas   
23-09-2014

civ-iris-public.JPG

Pour ceux qui ne s'informent de politique qu'à travers le journal télévisé, c'est le retour de Nicolas Sarkozy qui aura monopolisé l'attention du week-end. Mais pour les militants catholiques, c'est Civitas qui aura attiré l'attention, tant samedi que dimanche.

En effet, la veille de la grande manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient organisée à Paris par Civitas et qui fut une belle réussite, c'est un colloque sur le thème "Tradition catholique, remède au nouvel ordre mondial" qui était proposé par Civitas. Ce colloque devait se tenir dans une salle louée à l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). Cette réservation faite bien longtemps à l'avance avec chèque déposé à l'IRIS et contrat signé, rien n'aurait dû venir perturber ce programme. Mais à quelques jours à peine de la tenue du colloque, la direction de l'IRIS a prétexté d'une soi-disant erreur de son secrétariat et affirmé que la salle avait déjà été réservée auparavant par un autre organisme. Il s'agissait d'un mensonge de l'IRIS comme nous avons pu nous en apercevoir lors des plaidoiries puisque Civitas a introduit un référé en urgence pour faire valoir son bon droit. Vendredi midi, le tribunal a donné raison à Civitas et condamné l'IRIS à indemniser Civitas ainsi qu'à couvrir une partie de nos frais d'avocat. Cependant, l'IRIS pouvait nous fermer ses portes ce samedi matin, ce qui fut fait.

civ-iris-logo.JPG

Civitas a donc déclaré à la Préfecture que le colloque se tiendrait en rue devant le siège de l'IRIS puisque les délais ne nous permettaient plus ni de trouver une autre salle ni d'avertir le public d'un quelconque changement. A l'heure prévue pour l'ouverture du colloque, Civitas a donc installé des chaises en rue, ainsi qu'une petite sono et des tables de dédicace. Grâce à Dieu, le ciel s'est découvert et fut même ensoleillé une bonne partie de la journée. De 10h à 17h, le public est donc stoïquement resté à l'extérieur écouter les différentes interventions prévues. Nous remercions tous les intervenants de s'être volontiers adaptés à la situation.

L'affaire n'est pas terminée. D'une part, l'IRIS fait appel et conteste sa condamnation. D'autre part, Civitas intente une action en justice contre l'IRIS pour discrimination. Nous faisons appel à la générosité de nos membres et sympathisants pour pouvoir couvrir ces frais inattendus.

Ci-dessous, les enregistrements par Médias Presse Info des différentes interventions des abbés Beauvais et Bouchacourt, de Pierre Hillard et d'Alain Escada. Celle d'Emmanuel Ratier sera ajoutée prochainement.

 
Des milliers de personnes avec Civitas pour les chrétiens d'Orient
Écrit par Civitas   
22-09-2014

civ-co-banderole-2.JPG

Entre 3000 et 5000 personnes ont défilé dimanche après midi à Paris en soutien aux Chrétiens d'Orient persécutés, à l'appel de plusieurs organisations chrétiennes et à l'initiative de l'institut Civitas.
 
Le défilé s'est élancé de la place de l'Opéra à 14h00 pour rejoindre la place du Châtelet. Dans la foule, des anonymes, en signe de solidarité, se sont symboliquement marqué sur le front le signe ن "noûn" utilisé par les djihadistes de l'Etat Islamique pour marquer les maisons des Chrétiens.

civitas-co-foule-mpi.JPG

Dans le cortège où l'on pouvait voir flotter des drapeaux Bleu Blanc Rouge frappés du Sacré Coeur, des étendards du Liban, des Assyro-Chaldéens, ou encore de la Syrie, ont pris place de nombreuses personnalités politiques et du monde associatif. On a ainsi pu croiser Jany Le Pen (présidente de SOS enfant d'Irak), Marie d'Herbais (Association de soutien aux chrétiens irakiens), Pierre Hillard, Joseph Fadelle, Béatrice Bourges (Printemps Français), Roueida Khoury (Chrétiens de Syrie pour la Paix), Ludovine de La Rochère (Manif pour Tous), Maître Elie Hatem (conseiller de Boutros Boutros Ghali), Benjamin Blanchard (SOS Chrétiens d'Orient), Richard Haddad (Chrétienté Solidarité), Paul Abi Ghanem (Kataëb), Daniel Hamiche (Observatoire de la Christianophobie), le maire Charles Berthollet (collectif Elus pour la Famille)..., dont certains ont pris la parole au cours de la manifestation.

civ-co-banderole-3.JPG

civ-co-foule-2.jpg

civitas-co-foule-mpi.JPG

civitas-co-jf-assyriennes-mpi.JPG

civitas-co-jf-liban-mpi.JPG

civ-co-kataeb.JPG

civ-co-jany-le-pen-escada.JPG

civ-co-bourges-escada-ab-bouchacourt.JPG

civ-co-pierre-hillard.JPG

civ-co-panoramique.jpg

civitas-chrétiens-orient-mpi.JPG

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 30 sur 572

Vos achats en ligne

Revue Civitas

Abonnement d'un an à la revue Civitas (4 numéros)
25€

 


Pour acheter au numéro :

Cliquez ici